“L’important est de démontrer que l’on a tous des préjugés”

AMBIANCE Dimanche 9 décembre 2012

Par Mohamed K

Deux spécialistes de la question ont été accueillis à l’espace Marcel Chauzy, situé à proximité de l’Hôtel de ville. Steevy Gustave, maire-adjoint à Brétigny-sur-Orge, membre de l’association SOS Racisme et producteur entre autre de l’émission Rire contre le racisme, ainsi que Marouane Zaki, intervenant en milieu scolaire.

Après la projection du film Case Départ, réalisé par Fabrice Eboué et Thomas N’gijol qui traite avec humour de l’esclavage tout en dénonçant les préjugés, le débat est introduit par une page d’histoire sur les débuts du combats pour les droits civiques aux Etats-Unis.

Combattre le racisme c’est combattre les préjugés qui subsistent dans la tête de tous, Blancs, Noirs ou Arabes. Les préjugés sont le propre de l’être humain. L’importance du combat est donc de montrer que l’on a tous des préjugés. Néanmoins nous devons aller au-delà de tous cela pour vivre ensemble” affirme Steevy Gustave. Suivant son analyse,  les actes de racisme peuvent être vécus par tout le monde. Les victimes ou les bourreaux ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. Ainsi, il reconnaît bien volontiers le racisme anti-blanc, bien que ce phénomène soit marginal.

Il n’y a pas de bons qui s’opposent aux méchants. Ce n’est pas parce qu’on a subi des actes de racisme de la part d’une personnes que l’on va généraliser. Des cons il y en a partout. En outre, le racisme anti-blanc existe bel et bien. Cependant, contrairement aux personnes noires ou d’origine arabes, personne n’a été tué en France parce qu’il est blanc” tempère Steevy Gustave.

“Il ne faut pas rester dans la victimisation”

Quant à Marouane Zaki, il préfère cibler l’attitude des personnes qui souffrent des préjugés et souligne “qu’il ne faut pas rester dans cette attitude victimaire. D’ailleurs c’est ce qui fait que les préjugés sont ancrés dans la société car au lieu de combattre ces préjugés en les rejetant, certaines personnes se disent « de toutes façons c’est ce que la société pense de moi, qu’est-ce que tu veux que je fasse ? » Lorsque j’interviens dans les écoles, il y a des jeunes d’origine arabe qui admettent l’idée selon laquelle les Arabes sont des tous des voleurs. C’est la pire des choses. De plus, il faut que l’on assume notre nationalité qui est française avant tout.

Le débat, qui avait pour but de sensibiliser les Bondynois présents ce soir sur les problématiques liées au racisme qui existent de nos jours et “qui révoltent chacun des membres du conseils des jeunes de la ville de Bondy” selon Fatine Ahmadouchi, s’est poursuivi dans une ambiance conviviale autour d’un pot.

Chacuny va de son avis et tente de donner son point de vue sur les associations qui dénoncent les actes de discrimination raciale. Pour le maire-adjoint de Brétigny-sur-Orge, “le combat continue”.

Mohamed K.

Les réactions des internautes

  1. Dimanche 9 décembre 2012 13:42 blanche colombe

    à tous ! surtout pas d'anachronisme ! on ne peut pas juger à notre aune ,des personnes mortes depuis plusieurs siècles les français blanc d'il y a 500 ans n'étaient pas racistes puisque la question qu'ils se posaient c'est de savoir si les femmes avaient une âme(même si c'est une légende ) voir aussi sur le même sujet ce qu'on appelle la controverse de Valladolid si les blancs ont un défaut ,c'est d'avoir des écrits qui perdurent au long des siècles et sur lesquels s'appuient les contradicteurs si les blancs ont une qualité ,c'est d'avoir réfléchi et d'avoir évolué dans une meilleure perception de l'humanité et malgré cette évolution ,on leur fait grief des "erreurs " du passé c'est trop facile de rappeler l'histoire ,c'est ce qui s'appelle "mettre de l'huile sur le feu " ce que je voudrais dire à Mickeal c'est que si ce qu'il écrit est vrai ,nous ne devrions voir aucun "noir " dans la rue actuellement ils devraient avoir peur de venir dans le pays des blancs et devraient quitter en masse ce pays raciste (comme ont fait les juifs en Allemagne dans les annees 30) si les noirs restent en France et continuent d'y venir ,c'est la preuve que le pays en profondeur n'est pas raciste CQFD
  2. Dimanche 9 décembre 2012 13:41 Juan Fran

    Mickael, tu as un gros problème : tu es très raciste. Pour toi, un colon, c'est un blanc. C'est sa principale caractéristique. C'est que tu es obsédé par la race et que ton racisme t'obsède. C'est comme parler à un nazi, un nationaliste extrémiste Indou, ou encore un salafiste. Ces gens là ont des tas de bonnes raisons d’être racistes, ce qui les caractérisent c'est qu'ils sont aveuglés par leurs idéologie et incapable de raisonner. Pour info, les arabes ont aussi coloniser des terres. Étaient-ils antiraciste ? Les noirs aussi. Renseigne-toi sur les royaume d'Afrique. Les mandchous aussi. Et même les indigènes d'Amérique ont participé à la colonisation des philippines avec leurs alliés espagnol ! Incroyable mais vrai. "Je soutiens que si des l’enfance on réecrit le « disque dur » des petits blancs" En fait, je crois que tu es un troll de Fdesouche qui essaie de décrédibiliser les anti-racistes. lol
  3. Dimanche 9 décembre 2012 13:28 mickeal

    Juan Fran, "J’imagine, en effet, que les paysans Français ne quittant pas son village natale de sa ville, devait surement haïr les noirs." Si votre paysan blanc (Francais ou autre), on lui donne le grade de capitaine, et qu'on l'envoie dans une colonie...il sera comme les autres, un raciste. Les faits historiques le prouvent les blancs dès qu'ils ont été en relation avec d'autres groupes raciaux sur les 500 dernières années ont été racistes à des degrés inégalés. C'est un fait historique vérifiable par n'importe qui. Si ce paysan ne quitte pas son village et qu'il ne sait pas que les non blancs existent il n'exprimera pas ce racisme, mais si on l'envoie dans une colonie et si on lui introduit dans son disque dur le programme "white race supremacy" et qu'il en devient un adepte alors il exprimera ce racisme. Je soutiens que si des l'enfance on réecrit le "disque dur" des petits blancs dès l’école primaire en leur introduisant dans leur "disque dur" des messages d’égalité, alors le racisme se réduira sur les quatres ou cinq générations à venir..
  4. Dimanche 9 décembre 2012 13:17 Juan Fran

    Il y a 500 les français étaient racistes ? Ha Ha Ha Ha. Magnifique perle. J'imagine, en effet, que les paysans Français ne quittant pas son village natale de sa ville, devait surement haïr les noirs. Des propos pleins de bon sens et d'intelligence.
  5. Dimanche 9 décembre 2012 13:14 Juan Fran

    "Le racisme tel qu’on le connait aujourd’hui c’est un problème que les blancs ont créé et les blancs ne peuvent échapper à ses conséquences négatives." Je m’arrête à cette phrase. Elle montre que vous ne savez absolument pas de quoi vous parlez. Un conseil : Vous devriez voyager. Votre méconnaissance du racisme vient directement de votre méconnaissance du monde. Ainsi, pour votre information, la France est un des pays le moins raciste du monde. Voyagez, vous verrez. "non pas par racisme mais par vengeance" Enfin, vous le faites exprès ? C'est pas possible. Le racisme est TOUJOURS justifié et expliqué. On ne se met pas à haïr intel pour une question de couleur. Votre thèse de vengeance non-raciste est débile, car c'est la thèse d'Hitler au sujet des juifs. C'est aussi la thèse des types de Fdesouche qui se sont fait racketter. "encore plus racistes que vous ne l’êtes" Ah oui, parce que les blancs naissent racistes et pas les autres ? Ce genre de propos est simplement idiot, vous avez quel age ? "blancs sont une population consubstantiellement raciste" Employer le mot consubstantiellement ne cache pas la profonde débilité de ton propos. Tu te donnes beaucoup de mal, mais ce que tu dis c'est simplement con. Très con même. J'ose espérer pour toi que c'est pas représentatif de ce que tu es.
  6. Dimanche 9 décembre 2012 12:59 mickeal

    juan fran, vous avez écrit: "A titre d’exemple, je peux dire que sur Fdesouche, c’est pas de leurs faute si ils sont racistes, car François a été racketté à l’école. C’est pas aussi un sentiment de vengeance ?" Le racisme tel qu'on le connait aujourd'hui c’est un problème que les blancs ont créé et les blancs ne peuvent échapper à ses conséquences négatives. C'est exactement ce que je vous dit quand je dis qu'il faut arrêter ce concept inconscient de "white race superiority". Cette croyance cachée implique de l'hostilité et de la malveillance contre les non blancs et leur infantilisation. Ce concept de "white race supremacy" a pour implication que les blancs sont hostiles et malveillants envers les non blancs. Ceci a pour conséquence que certains non blancs agressent les blancs, non pas par racisme mais par vengeance et représailles. Cette vengeance et ces représailles se traduisent par des rackets et autres formes d'hostilité (bien sur n'oublions pas le coté "classe sociales" qui est le plus importants dans ces agressions). La conséquence de ces vengeances et représailles (rackets..) c'est que les blancs deviennent plus racistes...je pourrais vous dire et alors? Ça fait 500 ans que des faits historiques indéniables corroborent que les blancs sont une population consubstantiellement raciste et ont assimilé très profond dans leur inconscient le concept de "white race supremacy". Donc il faut s'attendre que d'une façon ou d'une autres les blancs soient racistes. Le fait que fdesouche exprime cette haine raciale n'est qu'un détail qui n'est différente des autres formes de racismes (de droite et de gauche) que par son degré. Finalement si je synthétise votre argument c'est que le risque des représailles et vengeances et rackets c'est que vous et autres victimes deviennent encore plus racistes que vous ne l’êtes. Ce qui n'est pas un bon argument. Car le racisme n'est pas un question de degré.
  7. Dimanche 9 décembre 2012 12:27 Juan Fran

    """"Réponse: Les non blancs qui agressent les blancs sont motivés par la vengeance et la revanche (à cause de l’hostilité, de la malveillance et du rejet que les blancs leurs ont témoigné depuis leur enfance) et non par des appartenances raciales.""" C'est exactement ce que disait Hitler sur les juifs. Bien sur, dans les doctrines racistes, il y a toujours une prétendu cause et justification, croire que justifier ou expliquer un racisme pour le nier est simplement une idée très stupide. A titre d'exemple, je peux dire que sur Fdesouche, c'est pas de leurs faute si ils sont racistes, car François a été racketté à l'école. C'est pas aussi un sentiment de vengeance ? Bondy Blog c'est supposé être un blog de la rue, de la cité. Pas un petit blog de bourgeois pour qui le racisme anti-blanc est un truc aussi exotique que les bananes plantains et le manioc. PS : et pour info, la définition du racisme est une définition subjective. C'est à dire qu'on peu être raciste contre les Marseillais, les Blancs, Les philippins, les Indiens Quechuas etc etc etc. Ce qui compte, c'est l'appréciation subjective de l'auteur. Nier un racisme c'est seulement par une idéologie des plus dégueulasse.
    • Dimanche 9 décembre 2012 12:51 Cath

      A Bondy le racisme anti-noir ou anti-arable ne doit pas être légion. http://www.linternaute.com/ville/ville/temoignage/1444/bondy ;-)
  8. Dimanche 9 décembre 2012 12:07 mickeal

    Arthur, merci de votre réponse cordiale et polie (c'est si rare de nos jours sur les blogs) j'ai quand même quelques réserves sur certains points que vous avez soulevé Vous dites- François de souche n’est pas un site d’extrême droite, mais un site de réinformation. Bien sûr cela arrange les tenants de la pensée unique de le situer d’une façon qui fait peur —- Fdesouche est un site d’extrême droite car malgré sa qualité et son exactitude, il se focalise sur les méfaits et les crimes commis uniquement par les non blancs. Le but de ce site c'est de décrédibiliser les non blancs. Ces crimes commis par des non blancs existent et sont indéniables mais quelle est leur représentativité? Surement 1/1000 ou 1/10000 des non blancs commettent des crimes. Pourquoi fdesouche ne parle jamais de crimes commis par les blancs? Les blancs ne commentent pas de crimes? C'est impossible, ils en commettent comme partout. C'est à cause de cela que je pense que fdesouche est d’extrême droite car il cible les non blancs pour les décrédibiliser. Ce qui serait un site de ré-information serait plutôt leur site "Fortune" qui lui est presque neutre racialement et présente une vision quasi alter mondialiste. – Le plus important dans l’analyse sémantique du vocabulaire qui nous intéresse est de ne pas confondre haine et racisme. Le racisme est un mépris de l’autre du fait de sa race. Réponse: Oui et par exemple agresser quelqu'un parcequ'il a des Nike, n'est pas un acte de racisme, voler quelqu'un son téléphone n'est pas un acte de racisme. Ce sont des actes crapuleux. - Par contre il est est évident que les voyous d’origine étrangère qui agressent quotidiennement des Européens isolés ont de la haine envers leur victime. Réponse: Les non blancs qui agressent les blancs sont motivés par la vengeance et la revanche (à cause de l'hostilité, de la malveillance et du rejet que les blancs leurs ont témoigné depuis leur enfance) et non par des appartenances raciales. Ces populations non blanches admirent les blancs et voudraient en être acceptées. Une des questions sous-jacentes à ce phénomène d’agression est l'intrication des concepts: pauvreté, population non blanche, crime. Cette intrication ne devrait pas exister et pourtant elle existe et a pour "backclash" la baisse de qualité de vie des blancs. C'est un problème que les blancs ont créé et les blancs ne peuvent échapper à ses conséquences négatives. Pour le résoudre il faut changer le paradigme "white race supremacy" et se tourner vers l'égalité de tous.
    • Dimanche 9 décembre 2012 12:28 Charles

      "Fdesouche est un site d’extrême droite car malgré sa qualité et son exactitude, il se focalise sur les méfaits et les crimes commis uniquement par les non blancs;" Peut-être parce qu'ils sont majoritaires en matière de délinquance ?
  9. Dimanche 9 décembre 2012 11:34 Cath

    Une pensée pour la jeune Chloé et pour les victimes de Mohammed Merah, peut-être ?
    • Dimanche 9 décembre 2012 12:23 saintbernard

      Et pour Kilian victime de Souleyman rebaptisé Vladimir par Ouest France ou pour Jessica poussée sous le train par Fatou, etc...
      • Dimanche 9 décembre 2012 13:21 Cath

        Celle-ci n'est pas mal non plus : http://www.lunion.presse.fr/article/marne/agresses-en-famille-par-une-trentaine-dindividus Il y a aussi la famille qui s'est faite massacrée au parc Astérix. La liste est longue.
  10. Dimanche 9 décembre 2012 11:18 Cath

    Si rire contre le racisme revient à faire de la désinformation alors je n'adhère pas. Renseignez-vous sur Jean-Jacques Le Chenadec et Jean-Claude Irvoas, massacré pendant les émeutes de 2005 parce qu'ils se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Renseignez-vous également sur l'origine de beaucoup de délinquants sexuels. Cruel paradoxe, la France est un pays ouvert qui accueille sur son territoire des gens intolérants. Jusqu'à quand ? L'affaire du père Noël à Montargis fait grand-bruit, c'est un exemple parmi d'autres. Ce type d'article contribue à monter les gens les uns contre les autres. Il y a tellement de racisme en France que les organisateurs, pour étayer leurs propos, ont fait appel à un film sur l'esclavage. En plus d'être poilant (rions contre le racisme !) ça date un peu dîtes donc ! J'espère qu'ils ont pris la peine de préciser que la France est un des premiers pays à avoir aboli cette pratique, qui perdure encore, soit dit en passant, dans certains pays, notamment musulmans. Et puis relisez-vous, ne serait-ce que par respect des lecteurs. Il y a des fautes de frappe.
  11. Dimanche 9 décembre 2012 11:17 Arthur

    Mickeal : votre analyse est intéressante et rejoint (en partie la mienne), mais : - François de souche n'est pas un site d'extrême droite, mais un site de réinformation. Bien sûr cela arrange les tenants de la pensée unique de le situer d'une façon qui fait peur ---- - Le plus important dans l'analyse sémantique du vocabulaire qui nous intéresse est de ne pas confondre haine et racisme. Le racisme est un mépris de l'autre du fait de sa race. - Par contre il est est évident que les voyous d'origine étrangère qui agressent quotidiennement des Européens isolés ont de la haine envers leur victime. - Quant à SOS racisme , cette association subventionnée a trahi sa cause depuis longtemps en se mêlant de sujets qui ne la concerne pas et en ne défendant que les personnes d'origine africaine.
  12. Dimanche 9 décembre 2012 11:09 beyle

    "Cependant, contrairement aux personnes noires ou d’origine arabes, personne n’a été tué en France parce qu’il est blanc" J'attend qu'il apporte des preuves de son mensonge car ceci arrive tous les jours en France !
  13. Dimanche 9 décembre 2012 11:05 mickeal

    Le racisme anti blanc existe il? Difficile à dire. A priori c'est un phénomène très très marginal en France. D'abord definissons le racisme: c'est un acte d'hostilité et de malveillance d'une race envers une autre race parceque cette autre race est differente et ne leur resemble pas physiquement et ethniquement. Par exemple refuser d'embaucher quelqu'un parcequ'il est d'une race differente est du racisme, demenager parceque votre voisin est d'une race differente est du racisme. Parcontre aggresser quelqu'un parcequ'il a un iphone n'est pas du racisme, c'est un crime crapuleux...Revenons au sujet. Le racisme des blancs en vers les non blancs existe il? Oui!!! et il y a un passif historique si grand qu'ils ne peuvent le nier, les 500 dernières années d'histoire mondiale dominées par les blancs ont démontré la haine et le mépris que les blancs avaient pour les autres races parcequ'elles étaient différentes. Le racisme est une des dérives consubstantielle de la race blanche, d'ailleurs ce sont les blancs qui ont inventé cette classification des êtres humains en couleurs (blancs, jaunes, noirs, rouges...). C'est pour ça que le concept de races valorise les blancs et dévalorise les autres...car il a été créé par les blancs (qui en fait pour beaucoup ont la peau rose/rougie)...Aujourd'hui grâce ou à cause des nazis, le racisme n'est plus à la mode,cependant il est toujours là caché dans le "disque dur" des blancs qui inconsciemment croient toujours être la race supérieure. La plupart des blancs ont comme valeur caché dans leur inconscient le concept "white race supremacy". Ce concept de "white race supremacy" a deux pendants. Un pendant de droite où le blanc a de l'hostilité et de la malveillance envers les non blancs (des voleurs, ils sont sales, ils prennent nos allocs, je ne vais pas les embaucher...). Un pendant de gauche où le non blanc est vu comme un enfant qu'il faut aider et guider (supériorité de l'adulte(blanc) sur l'enfant(non blanc)=white race supremacy). Et donc même si le racisme des blancs a disparu sous sa forme violente, (cette forme de racisme violente a existé entre 1450 et 1945 pour simplifier). Depuis 1945 il y a le racisme sous sa forme invisible. Invisible car les société blanches ne cautionnent pas le racisme/violence sur leur sol. Et donc le racisme des blancs envers les non blancs s'est transformé en un dogme caché. Et se manifeste à travers l'hostilité et la malveillance (blanc racistes de droite) mais aussi par l’infantilisation (blanc raciste de gauche). Une solution pour casser ce racisme c'est que les non blancs gagnent en pouvoir économique de façon à bloquer la malveillance et l'hostilité (des blancs racistes de droite) et aussi en pouvoir politique pour bloquer l’infantilisme (des blancs racistes de gauche). Il me semble que pour bloquer le racisme des blancs de gauche il faille, passer par une réécriture de l'inconscient des enfants des l’école primaire en leur enseignant que les non blancs ne leur sont pas inférieurs, mais ceci sera surement la mission de la prochaine génération de non blancs lorsqu'ils arriveront aux positions de responsabilité dans la société. Maintenant essayons de décrypter ce concept de racisme anti-blanc. Existe t il? Il existe de façon marginale. Pourquoi marginale? Parceque les non blancs admirent les blancs et sont pour la plus part soumis mentalement aux blancs. Les blancs ont eu tellement de succès dans les 500 dernières années que les non blancs reconnaissent que les blancs ont fait des choses extraordinaires. Les enfants des non blancs scolarisés dans les écoles européennes préfèrent la compagnie des blancs a celle des non blancs et se sentent valorisés s'ils sont en compagnie des non blancs et sur-valorisés si un blanc les accepte comme leur compagnon. Tout ceci est du au fait que même chez les non blancs le concept "white race supremacy" est aussi accepté (sous la forme du concept du larbin). Mais alors pourquoi voit on ces actes que fdesouche (un site d’extrême droite influent) essaye de qualifier comme "racisme anti blanc"? Je soutiens qu'il est marginal car la plupart des non blancs admirent les blancs et cherchent leur approbation. Ils ont eux aussi intégré le concept inconscient de "white race supremacy". Alors d'ou vient ce mouvement que fdesouche interprété comme étant du racisme anti blanc.? Ce phénomène vient pour 1) une infime minorité du "racisme" (tel que les blancs de droite le ressentent, c'est a dire la haine de l'autre car il est différent) mais c'est très marginal car les blancs sont le groupe dominant, celui à qui tous les autres doivent se soumettre s'ils veulent avoir des avantages et faire partie de la fête. 2) mais le "racisme" ne peut pas expliquer le "racisme anti-blanc", ce qui l'explique ce sont les représailles et le sentiment de vengeance. Beaucoup de non blancs ont du ressentiment parceque tous les jours et partout où ils vont ils ressentent de l'hostilité et de la malveillance. Ces non blancs essayent très fort de gagner l’approbation des blancs car ils savent que c'est en se soumettant qu'ils vont avoir des avantages et faire partie de la fête...mais les blancs de droite leur restent hostiles et les blancs de gauche les infantilisent. Les non blancs vont intégrer la croyance inconsciente "quoi que je fasse ils me seront toujours hostiles et malveillants". A cause de cela certains ont des comportement hostiles envers les blancs. Ces comportement sont interprétés comme du racisme, mais ce n'est pas du racisme car ce n'est pas la race des blancs qui motive les agressions mais bien une envie de vengeance et de revanche envers l'hostilité et la malveillance des blancs envers eux. Est ce qu'une envie de revanche et de vengeance peut être qualifié de racisme? Je pense que non, car dans d'autres circonstances cette personne non blanche (qui agresse ou est hostile) serait servile si les blancs l'acceptaient et l'invitaient à entrer dans la fête. 3) une troisième explication de ce que fdesouche qualifie de "racisme anti blanc" peut aussi être bien plus expliqué par la "haine sociale". La haine du sous prolétariat non blanc envers les classes supérieures blanches (prolétariat, classes moyennes, petite bourgeoisie). C'est un phénomène qui a toujours existé, cette lutte des classes n'a pas attendu l'arrivée des non blancs en Europe pour se manifester. Ce qui a changé c'est que les dirigeants européens ont profité de l'immigration de masse pour scinder les prolétariat en deux (prolétariat blanc (appelé prolétariat) et le prolétariat non blanc (appelé sous prolétariat). Le terme "sous" est encore une forme de malveillance envers les non blancs. Et donc on voit des non blancs du sous prolétariat agresser des blancs (prolétariat, classes moyennes et petite bourgeoisie). Ces agressions sont elles racistes? Non, la motivation de ces agressions ce sont le différentiel de pouvoir d'achat et donc une lutte de classes et non l'appartenance à un groupe racial. En synthèse, j'ai montré 1) le racisme des blancs envers les non blancs est un fait historiquement indéniable à travers leur croyance inconsciente de la "white race supremacy". Ce racisme a deux pendants, un de droite (malveillance et hostilité) et un de gauche (infantilisation). 2) le racisme anti blanc est un phénomène marginal car la grande majorité des non blancs admire les blancs et voudraient être acceptés par eux. 3) ce qui est perçu comme du racisme anti blanc ce sont en fait des tentatives de revanche et de vengeance des non blancs qui n'ont pas été acceptés par les blancs malgré leurs tentatives désespérées. Les blancs ne veulent pas d'eux et ils leurs montrent de l'hostilité et de la malveillance et pour ça ils se vengent et cherchent une revanche. 4) ce qui est perçu comme du racisme anti blanc est la plus part du temps l’émanation de la lutte des classes car les non blancs en majorité sont dans le sous prolétariat alors que les blancs sont dans les classes supérieures (prolétariat, classes moyennes, petite bourgeoisie). Ce n'est pas la haine raciale qui motive les non blancs du sous prolétariat mais le différentiel de pouvoir d'achat. Conclusion, le racisme non blanc n'existe pas (au sens qu'il est marginal et représente moins 1% des agressions/hostilité), ce qui existe c'est des sentiment de revanche et de vengeance et une lutte des classes du sous prolétariat non blanc envers les classes supérieures (prolétariat, classes moyennes et petite bourgeoisie) à majorité blanche. Le racisme anti blanc n'existe pas. Faisons disparaitre le concept inconscient "white race supremacy" ancré dans les têtes des blancs et ces problèmes de violences et agressions disparaitront, c'est le défi de la prochaine génération de non blancs; détruire le dogme caché "white race supremacy" pour l'égalité de tous. Allons y!
    • Dimanche 9 décembre 2012 12:00 Stéphane Zenatecci

      Mickael, vous êtes un sacré comique... J'imagine que vous seriez capable d'entrer à la bibliothèque nationale et d'affirmer, devant des milliers d'ouvrages : "des livres ? Où ça ? Je n'en vois aucun !" Contrairement à ce que vous prétendez laborieusement (à voir la longueur de votre loghorée), ce qui est marginal, aujourd'hui en France, c'est le racisme anti-noir ou anti-arabe. La France est le pays au monde le moins raciste à l'égard des populations d'origine étrangère. Pour s'en convaincre, il suffit de voir le classement annuel des personnalités les plus populaires, ou le résultat de certaines expérimentations menées sous l'impulsion des lobbys crétins de l'anti-racisme : ainsi les test sur les CV anonymes ont conduit au constat d'un taux de convocation moins élevé des candidats à patronymes exotiques que lorsque les CV ne sont pas anonymes. Par contre, le racisme anti-blanc est généralisé dans l'ensemble des banlieues et les témoignages de blancs vivant de véritables calvaires en étant insultés ou agressés au quotidien sont légion. Les individus qui, comme vous, nient ce racisme là en sont finalement les complices et les promoteurs. Votre négation du racisme anti-blanc, Mickael, peut et doit donc être considéré comme une incitation à la haine raciale. Je parle de cette haine raciale qu'ont eu à subir toutes les victimes des meurtres dont une très longue litanie nous a été à juste titre proposée par un des premiers commentateurs de cet article pseudo-journalistique.
    • Dimanche 9 décembre 2012 11:40 Cath

      L'ère de l'esclavage est aboli en France depuis belle lurette. Et souvenez-vous que les esclaves étaient vendus par les chefs de tribus. Renseignez-vous également sur la barbaresque. On est en 2012 en France, pas aux Etats-Unis, réveillez-vous.
  14. Dimanche 9 décembre 2012 10:59 Arthur

    Vous êtes gonflé ! Il s'agissait d'une occupation non violente d'un chantier afin de demander un référendum.
  15. Dimanche 9 décembre 2012 10:50 popol

    personne n’a été tué en France parce qu’il est blanc” tempère Steevy Gustave. Faux, retourne à l'école mon petit Steevy Gustave : http://lci.tf1.fr/france/justice/2007-11/floriane-raconte-mort-pere-4867841.html
  16. Dimanche 9 décembre 2012 10:44 Arthur

    On ne peut pas dire qu'il y ait un racisme (au sens littéral) de certains Noirs et de certains Arabes contre les Français d'origine européenne en France, mais de la haine oui. Cette haine a-t-elle contribué à des meurtre ? A de la violence, évidemment que oui et certainement des à meurtres.
  17. Dimanche 9 décembre 2012 10:41 pierre

    la seule chose importante a retenir dans tout ce blabla c est qu a chaque fois qu un de nos futur prix nobel est abattu c est toujours par un de ses frères cpf. c est ça qui est trop bon
  18. Dimanche 9 décembre 2012 10:40 bobcrane

    "Cependant, contrairement aux personnes noires ou d’origine arabes, personne n’a été tué en France parce qu’il est blanc” Ce monsieur ne sait visiblement pas de quoi il parle.
  19. Dimanche 9 décembre 2012 10:21 René

    Ah! Parce qu’en France, certaines personnes ont été tuées parce qu’elles étaient noires ou d’ origine arabe? Quand et par qui? Des exemples, des nom!! Quel hypocrite et pour montré la manipulation de vous et vos élites nous abreuve regarder juste sur le sujet palestinien.... les images sont mieux que des paroles http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/08/01003-20121208ARTFIG00486-depuis-gaza-le-chef-du-hamas-defie-israel.php Pour info, 60% de l'aide mondial va à l'etat palestinien.....
  20. Dimanche 9 décembre 2012 10:09 Stéphane Zenatecci

    À la lecture des commentaires de votre article, cher "Mohamed K." on n'a pas trop de mal à se rendre compte que les soit-disant "experts de la question" qui se sont invités à nos frais (SOS-Racisme étant subventionnée par l'argent du contribuable) sont en réalité d'authentiques escrocs... Dommage que vous ne l'ayez pas, vous-même souligné dans votre papier. Sans doute est-ce parce-que vous êtes autant journalistes que ces militants politiques d'SOS-Racisme sont "experts de la question"...
  21. Dimanche 9 décembre 2012 09:51 Jacques

    Le Saint Merci pour cette liste vraiment TRÈS longue et TRÈS exhaustive qui dit bien ce qu´elle veut dire et qui prouve bien quels sont les gens qui ont le plus , non seulement de préjugés , mais bien d´une véritable haine des autres et qui la mettent en pratique cette haine à l´aide , la plupart du temps , de couteaux . Ceux qui nient ces choses là sont ou complètement sourds et aveugles , ou d´une mauvaise foi manifeste . Notons aussi que la plupart des médias ne parlent pratiquement JAMAIS des exactions commises par des gens venus d´ailleurs , qui tuent des français blancs , mais que les mêmes médias grossissent et emplifient les moindres petits faits qui pourraient être traduits pour être de tendance raciste , commis par des français blancs à l´encontre d´un ou de plusieurs immigrés .N´oublions pas non plus les agissements de certaines institutions comme SOSracisme qui passent le plus clair de leur temps à écumer les médias pour trouver quelques paroles prononcées par telle ou telle personne , qui auraient d´après eux ,quelque consonnance raciste , uniquement dans le but de porter plainte pour essayer de gagner quelques milliers d´Euros avec un procès .Mais ce même SOSracisme refuse complètement d´admettre que les français blancs sont victimes de racisme suraigu ce qui prouve combien peu de français respectent cette institution à deux vitesses dont le seul et unique but est lucratif ..
  22. Dimanche 9 décembre 2012 09:46 homer

    Bonjour Mohamed, Cette article excelle dans l'hypocrisie, le racisme anti-blanc, existe depuis des lustres dans l'éducation maghrébine, ne me dites pas que vous l'ignorez, dés votre enfance on vous inculque que le Chrétien , le Juif, le Noir, le Chinois et j'en passe, ne sont pas comme vous, on vous éduques dans le communautarisme, seuls vous aurez le paradis, d'ailleurs vous vous l'êtes appropriés, ET là vous parler de tolérance, non , de l'hypocrisie! arrêtez d'écrire des articles, afin que l'on vous plaigne (ent), c'est pathétique. Bonne journée.
  23. Dimanche 9 décembre 2012 09:46 Louise Chantilly

    Mentez, mentez, il en reste toujours quelque chose -Voltaire. Il en faut quand même de l'audace pour proférer de pareilles énormités alors que vous seriez bien en peine de nous donner ne serait-ce qu'une demie douzaine de faits-divers confirmant vos dires. Gardez en mémoire que les mensonges énormes des régimes nazis et communistes ne les ont pas empêché de s'effondrer.
  24. Dimanche 9 décembre 2012 09:38 De Sivrac Amaury

    Allez dire à la famille du petit Kylian qu'il n'a pas été tué par un produit de la diversité parce qu'il était blanc. Allez le dire aussi aux famille des policiers et gendarmes morts ces derniers mois...
  25. Dimanche 9 décembre 2012 09:31 Charles

    Chaque jour, des personnes, enfants, adolescents, femmes, hommes, personnes âgées franco-françaises sont agressées, frappées, volées, violées, tuées par des individus étrangers ou d'origine étrangère extra-européenne dans la plus totale indifférence. Le racisme anti-blanc et la haine envers les Français de souche sont bel et bien des réalités qui se vérifient chaque jour.
  26. Dimanche 9 décembre 2012 09:15 LeSaint

    Chaque semaine, des milliers de Blancs sont agressés d’une manière ou d’une autre par des allogènes, et il serait fastidieux de citer tous les articles de presse à ce sujet. Nous n’avons donc retenu que les affaires les plus graves Juillet 2011, à Bar-sur Aube : Roger Correia, 57 ans, est mort, roué de coups, par trois Arabes qui passent en voiture devant chez lui. L’instruction est en cours. Juin 2011, à Frouzins, près de Toulouse : Élodie Despons, 23 ans, est frappée étranglée par son amant, Tarik Barrahoui, qu’elle voulait quitter. Il lui tranchera ensuite les poignets pour tenter de maquiller son crime. Mai 2011, à Bollène, dans le Vaucluse : Thierry Simon, 39 ans, a eu le malheur de sortir de sa voiture pour répondre à des insultes. Il est mort sous les coups que lui ont portés trois Chances pour la France (CPF) : Kader Chadli, 24 ans, Selim Benkhedidja, 23 ans, et Mohamed Amallou, 19 ans, tous trois déjà mis en cause pour de multiples cambriolages. Avril 2011, à Champagne-sur-Seine, en Seine-et-Marne : Maurice Tomasoni, 66 ans, est tabassé et torturé par Habib, qui lui assène de nombreux coups de couteau au thorax. Une large entaille au nez et à une oreille ont défiguré le retraité français. La victime a eu également les joues transpercées et la peau entre les doigts d’une main découpée. Avril 2011, à Mulhouse : Jean Meyer, un contrôleur aérien de 35 ans, est tué d’une dizaine de coups de couteau, dont trois mortels, puisqu’il a eu les deux poumons perforés et la carotide ouverte. Le meurtrier se nomme Karim Ouali. Février 2011, à Toulouse : Jérémy Roze, 27 ans, est agressé par deux CPF alors qu’il rentre chez lui, vers trois heures du matin. Le jeune homme a succombé à un coup de couteau porté au thorax. Février 2011, à Lyon : Christofer, 27 ans, est tué d’un coup de couteau, dans le métro, par Karim Bounab, un toxicomane. Février 2011, à Nanterre : Christian, 17 ans et son beau-père, Michel, sont agressés à leur domicile et tués à coups de couteau par Abdoulaye D. Le procès n’a pas encore eu lieu. Janvier 2011, à Monéteau, dans l’Yonne : Angélique Grossier, 28 ans, est tuée à coups de couteau par son ami Mohamed Es Salmy, qui ne pouvait supporter la séparation. Janvier 2011, à Montpellier : un étudiant en histoire de 24 ans, descendu sur le parking après y avoir repéré un homme en train de voler dans des voitures, est tué de onze coups de couteau. L’agresseur s’est réfugié en Algérie, qui n’extrade pas ses nationaux. Affaire en cours. Août 2010, à Gap : René Gumiel, qui s’était plaint du bruit, est poignardé de plusieurs coups de couteau, en pleine nuit, par sa voisine nommée Priscillia Moufouma, une Africaine de 27 ans. Août 2010, à Versailles : Olivier Bossuat, un militaire de 51 ans, est poignardé à mort par “Christian M.”, un jeune Africain sans domicile de 21 ans. Avril 2010, à Narbonne : Guy Trilles, un paisible retraité de 67ans, est roué de coups par des CPF alors qu’il promène son chien. Il décède quelques jours plus tard à l’hôpital, d’un arrêt cardiaque. Février 2010, à Saint-Brieuc : Carlos de Araujo, un père de famille portugais qui a refusé une cigarette à “Karim”, 22 ans, reçoit un coup de couteau et décède quelques minutes plus tard. Janvier 2010, Pont-Sainte-Maxence, dans le sud de l’Oise : les corps de Jacques et Thérèse Prévost, un couple de retraités âgés de 76 ans, sont retrouvés dans leur pavillon, gisant dans une mare de sang. Jacques a été frappé de 27 coups de couteau ; Thérèse a été frappée à soixante reprises. Le meurtrier est un métis déséquilibré nommé Halan Florisse, « un mec sympa ». Décembre 2009, à Bordeaux : Nadya, une prostituée bulgare, est retrouvée au petit matin gisant dans un recoin d’un parking du quartier de la gare Saint-Jean. Son crâne a été fracassé par une grosse pierre. Le coupable est un Angolais de 22 ans. Novembre 2009, à Pau : Jonathan Laurent, 25 ans, est tué de trois coups de couteau par Fatih Acar, 31 ans. Juillet 2009, à Colomiers, près de Toulouse : Pascal Orvain, 50 ans, originaire de Normandie, est tué de six coups de couteau par des cambrioleurs. Le meurtrier est un métis nommé Jérémy Bagassien, originaire de Seine-Saint-Denis. Juillet 2009, à Vénissieux : Yves Lerebourg, 32 ans, est tué d’une trentaine de coups de couteau. Juin 2009, à Antigone, près de Montpellier : Hamid El-Fenniri, qui roule à plus de 100 à l’heure en pleine ville, percute un scooter et ne s’arrête pas. Un jeune Français y laisse la vie. « Je sortais de prison depuis deux mois... Je ne voulais pas “re-rentrer” en prison et ma voiture n’était pas assurée, c’est pour ça que j’ai échappé à la justice.» Juin 2009, à Montataire, dans l’Oise : Laetitia, 24 ans, est tuée de deux coups de couteau par son compagnon, El Miloud Latrach, avec qui elle se disputait. Mai 2009, à Annezin, dans le Nord : Johnny Salmont est tué d’un coup de couteau par un inconnu. Avril 2009, à Douchy-les-Mines, dans le Nord : un couple de jeune Français, Xavier Dubray, 24 ans, et Audrey Verpoorte, 18 ans, qui étaient venus rendre visite à leur famille, sont abattus par un voisin nommé Ahmed Assous, qui ne voulait pas qu’on se gare devant chez lui. Février 2009, à Dammarie-les-Lys, un petit coin bien pourri de Seine-et-Marne : Mohamed Jelassi, 37 ans, frappe et étrangle sa compagne Priscilla, 23 ans, qui voulait le quitter, et tue leurs deux fillettes. « C’est vrai, reconnut le Maghrébin, j’ai tué ma femme et j’ai tué mes enfants parce que je ne voulais pas qu’ils soient élevés par la belle-famille à la française. » « Priscilla, c’était ma petite princesse », déclara-t-il finalement. Mais avec l’accent, c’est encore mieux. Janvier 2009, à Cergy-Saint-Christophe, dans le Val-d’Oise : Caroline F., 50 ans, succombe aux 25 coups de couteau que lui a portés son compagnon Rashid M., un Pakistanais. « Je ne comprends pas ce qui s’est passé. » Janvier 2009, à Mérignac : Jean-Claude Eymery, un peintre en bâtiment de 56 ans, est tué par un jeune Angolais de 21 ans nommé Adilson Manuel, qu’il avait pris sous son aile, comme apprenti. Décembre 2008, à Chelles, en Seine-et-Marne : Mickaël Isker, 22 ans, est tué de deux balles dans la tête par un dealer nommé Ibrahim, 25 ans. Décembre 2008, à Marseille : Cécilia, une métisse de 21 ans, est violée et soûlée à mort par quatre “Chances” : Mounir Tinouiline, Fahem Djermoune, Emmanuel Denis et Anis Nafti. Septembre 2008, à Toulouse : Frédéric Daigneau, qui roule en moto, est frappé de deux coups de couteau par deux individus en scooter, toujours en fuite. Il décèdera neuf jours plus tard. Août 2008, à Maisons-Alfort, dans le Val-de-Marne : Marine Truden, une étudiante de 22 ans, est poignardée et égorgée dans son appartement par son copain Kamel Mouzaoui, qui n’accepte pas la rupture. 22 coups de couteau. Juin 2008, à Lyon : Les policiers découvrent le corps démembré d’une femme dans un appartement. Le tronc est dans la baignoire, les bras et les jambes sont dans le réfrigérateur. La tête de Martine Bord, 55 ans, est dans le couloir, dans un sac plastique. L’assassin est un Marocain de 40 ans nommé Halim Larbès. Mai 2008, à Arras : Maxime Bouvet est tué d’un coup de couteau à l’abdomen par Soufyane Mammou. Mai 2008, à Chambéry : Jonathan Vioud, un jeune charpentier de 22 ans, est tué dans une bagarre à la sortie d’une discothèque. Un certain Cem Ceylak est entendu pour s’expliquer sur des pressions sur le principal témoin. Avril 2008, à Saint-Denis : Pascal Ceccaldi, 87 ans, est mort, projeté à terre par Mamadou Camara et Cédric Mayamona, 22 et 24 ans. Mars 2008, à Conques : Antony Bustos, 23 ans, est tué d’un coup de carabine par Ali Bellabiod pour une histoire de cannabis. Son corps est brûlé dans un fossé. Février 2008, à Toulouse : Sylvie Garrigues, 32 ans, est violemment percutée par un véhicule, alors qu’elle marche normalement sur le trottoir. Le conducteur est un Maghrébin au chômage de 24 ans, nommé Hadj Saïdi, qui s’est révélé positif aux stupéfiants. Janvier 2008, à Pamiers, près de Toulouse : Julien Fernandez, le fils du gérant d’une discothèque, qui transporte la recette de la nuit, est tué d’une quarantaine de coups de couteau par Mekki Boughouas. Janvier 2008, à Vitry, dans le Val-de-Marne : Jean-Pierre Sauvonnet, 48 ans, est tué de onze coups de couteau par un Maghrébin fortement alcoolisé nommé Hassan el-Aouni. Novembre 2007, dans le RER D, en direction de Creil : Anne-Lorraine Schmitt, une jeune Française de 23 ans, est tuée de 34 coups de couteau, dont 16 dans la poitrine, par un Turc nommé Thierry Devé-Oglou. Septembre 2007, à Annemasse, en Savoie : Freddy Liot, un jeune Normand de 25 ans, est tué chez lui à coups de marteau par Kamel Benderradji, un de ses collègues de travail. Août 2007, à Beauvais : Gérard Varlet, 56 ans, un sans-abri, divorcé et père de trois enfants, est mort brûlé vif, aspergé d’essence par Riade Djedai. Août 2007, à Stuttgart, en Allemagne : Yvan Schneider, un Alsacien de 19 ans, est frappé à coups de pied et de batte de base-ball. Son corps a ensuite été découpé en quatorze morceaux. Puis, ses bras, ses jambes et sa tête sont coulés dans du ciment et jetés dans la rivière Neckar. Le torse est abandonné dans une forêt. Deniz Eroglu, un Turc, âgé de 18 ans, avait agi par jalousie. Août 2007, à Saint-Ouen, dans le 93 : le corps de Jeanne Rolland, 96 ans, est découvert lardés de 62 coups de couteau. « Elle a probablement été torturée avant d’être tuée ». Le meurtre était crapuleux, commis pour de l’argent et quelques bijoux. Le meurtrier se nomme Aziz Fathi. Juillet 2007, à Lecci-de-Porto-Vecchio, en Corse : Yohan Kriegel, 29 ans, l’épicier du village, est tué par Mohamed Douzi, qui lui tire une balle de 7.65 en pleine poitrine. Juillet 2007, à Rombas, en Moselle : un hôtelier de 71 ans, Vincenzo Serravalle, meurt poignardé par Yousif Boussak. Juin 2007, à Marcoussis, dans l’Essonne : Bernard Olmedo, un conducteur de rame de métro âgé de 45 ans, est tué à coups de couteau par Ali Ben Omrane, qui découpe le corps et le brûle dans son jardin. Juin 2007, à Berrwiller, à côté de Colmar : pendant la fête de village, un homme fonce dans la foule au volant de son véhicule, arrive à 50-60 km/h, tue Benoît Prost, 22 ans, et blesse quinze autres personnes. Abdelkader Gridda, saoul et drogué au cannabis, était furieux d’avoir été expulsé de la fête à plusieurs reprises. Rien de raciste là-dedans, selon les médiats cosmopolites. Mai 2007, à Montreuil, en Seine-Saint-Denis : Marc Simoes, artisan menuisier, est tué de deux coups de couteau par son employé algérien, Rachid Amrouch. Avril 2007, dans la région de Saintes, en Charente-Maritime : le corps de Jennifer Charron, une jolie serveuse de 21 ans, est retrouvé dans les bois, partiellement calciné. Ses mains étaient attachées dans le dos. Son ex-petit ami se nomme Abdelaziz Seridi. Avril 2007, à Toulouse : Mélanie Rodrigue, 26 ans, est tuée de 51 coups de couteau par son compagnon, Mehdi Fekir, qui ne supportait pas la rupture. Avril 2007, à Saint-Herblain, près de Nantes : le corps de Sophie Gravaud, une jeune vendeuse de 23 ans, est retrouvé sur le bord d’une route. Le meurtrier violeur se nomme Ramiz Iseni. Février 2007, à Salses, près de Perpignan : Fabien Formiès, 19 ans, a la gorge tranchée sur la place du village par un jeune de 17 ans, qui sera jugé à huis clos, et dont les journaux n’ont jamais divulgué le nom. Janvier 2007 à Verneuil-en-Halatte, dans l’Oise : Marcel et Colette Flinoy, 77 ans et 74 ans, propriétaires d’une Audi V6 toute neuve, sont assaillis à leur domicile par trois CPF (Harouna Sarr, 25 ans, Amadou Sow, 24 ans, et Ercan Uyanic, 28 ans). Colette Flinoy est morte, écrasée par la voiture. Janvier 2007, à Dammarie-les-Lys, en Seine-et-Marne : dans une boîte de nuit, Anthony est tué à coups de pieds par Mustapha. Janvier 2007, à Condé-Sainte-Libiaire, en Seine-et-Marne : Albert Kohn Bisseck, un Camerounais de 43 ans, tue à coups de marteau Alain Savouret, 60 ans, son ex-beau-père. Janvier 2007, dans l’Oise : Mireille Calais, 65 ans, est tuée à coups de marteau sur le crâne par son compagnon nommé Naushad Maqbool, 59 ans. Décembre 2006, à Toulouse : Laurent Francazal, 34 ans, employé municipal est retrouvé égorgé dans son appartement du centre-ville. Le meurtrier se nomme Hakim Edir, 21 ans. Novembre 2006, à Paris : Julien Quemener, un jeune supporteur du PSG de 25 ans, est tué d’une balle en plein cœur par un policier martiniquais nommé Antoine Granomort. En mars 2010, un autre supporteur du PSG, Yann Lorence, 37 ans, avait été tué. Habitué du kop Boulogne, “Nou nours”, qui n’était pas une brute, était lynché par les racailles de la tribune Auteuil, devant le Parc des Princes. Septembre 2006, en Seine Saint-Denis : Muriel Gosse est tué d’une balle dans la tête, au volant de sa voiture, par son ex-compagnon, Djamal Boukhetala, 38 ans, qui ne supportait pas la rupture. Août 2006, à Montpellier : le corps de Guy Labarrière, 47 ans, est retrouvé à son domicile, lardé d’une centaine de coups de couteau, pratiquement décapité. Cinq ans plus tard, au mois de mai 2011, Hasan D., 32 ans, était arrêté à Anvers, en Belgique, où il avait pris la fuite. Juin 2006, en Dordogne : un tronc humain lardé d’une trentaine de coups de couteau est retrouvé dans l’estuaire de la Gironde. Il s’agit de Raoul Jean, le cantonnier de Minzac, avec qui Aziz Hamri avait effectué plusieurs voyages au Maroc. Mai 2006, à Saint-Quentin-en-Yvelines : Katja Slokan, une étudiante slovène de 25 ans, est poignardée à seize reprises par son ex-petit ami, Majid al Majid, qui ne supportait pas la rupture. Mai 2006, à Rupt-sur-Moselle : une vieille dame âgée de 82 ans, est tuée à son domicile par Mohamed Khoubza, 27 ans. Le Maghrébin l’avait bâillonnée, dénudée et l’avait attachée sur son lit. Il avait alors fouillé la maison, à la recherche d’argent. L’autopsie, toutefois, conclut que Mohamed Khoubza avait « étranglé manuellement » la mamie. Avril 2006, à Torcy, en Seine-et-Marne : Benjamin Pirottin, 18 ans, est tué d’un coup de couteau dans le dos dans la salle des fêtes, assaillie par des CPF. Le coupable se nomme Nouha Bathily. Février 2006, dans les Yvelines : Hubert Garcia-Bardidia, un buraliste de 30 ans installé à Magny- les-Hameaux, est retrouvé en forêt, attaché à un arbre et égorgé. Le coupable est un Marocain nommé Saïd Msyehi. Janvier 2006, au Mans : Élisabeth Debeury, 31ans, est tuée chez elle, frappée à neuf reprises avec un couteau à viande. Djamel Haddou ne supportait pas la rupture. Le 27 octobre 2005, à Clichy-sous-Bois, deux adolescents africains mouraient électrocutés dans un transformateur EDF en fuyant un contrôle de police. Ce fait divers mit le feu aux poudres, et bientôt, toutes les racailles afro-maghrébines des banlieues françaises pillèrent les magasins, brûlèrent les voitures, les entrepôts et les bâtiments publics, sous les yeux d’une police impuissante. Pendant trois semaines, les images de ce soulèvement généralisé firent le tour du monde. Le premier jour de ces événements, Jean-Claude Irvoas, qui prenait des photos de lampadaires à Épinay-sur-Seine (en Seine-Saint-Denis) pour un catalogue de mobilier urbain, fut pris à partie par quatre individus qui craignaient d’avoir été pris en photo. Ce Français de 56 ans fut battu à mort sous les yeux de sa femme et de sa fille de 17 ans, qui l’attendaient dans sa voiture. Il s’agissait de Icheme Brighet, un Algérien ; Sébastien Béliny, qui était originaire des Antilles ; Samba Diallo, un Sénégalais, et Benoît Kusonika, un métis de père congolais, qui fut aussi le seul à reconnaître les faits, s’accusant d’un coup de poing violent. Ce 5 novembre 2005, les émeutes dans les banlieues duraient depuis huit jours. Le soir, Jean- Jacques Le Chenadec descendit en bas de chez lui, boulevard Maxime-Gorki, à Stains (93), pour éteindre un feu de conteneur à poubelles allumé par un petit groupe de jeunes immigrés. Resté dehors pour discuter avec son voisin Jean-Pierre Moreau, le sexagénaire reçut plusieurs coups de poing, dont l’un, assez violent, qui provoqua sa chute. Sa tête heurta le bitume. Plongé dans le coma, Jean- Jacques Le Chenadec décéda deux jours plus tard sans reprendre connaissance. Le meurtrier se nommait Salaheddine Alloul. Septembre 2005, à l’intérieur de la prison de Liancourt, dans l’Oise : dans la cellule C005, Kamal Bentayebi, 21 ans, tabasse à mort son codétenu, Thomas Duval. Juin 2005, à Montrouge (92) : un vieux Français de 83 ans, Marc, est tué chez lui par deux ressortissants kazakhs. Juin 2005, à Champigny, dans le Val-de-Marne : le corps de Mélodie Chouquet, une étudiante de 20 ans, est découvert sur les bords de la Marne. Le meurtrier est un fumeur de joint nommé Mangesh Raggoo, originaire de l’île Maurice, et qui ne supportait pas la rupture. Mai 2005, à Paris : David Almeida est tué d’un coup de couteau sur le trottoir de la rue Chaptal, sous les fenêtres de l’immeuble où sa mère est la gardienne. Les meurtriers se nomment Ouahid Ben Salah, 22 ans, et Anouar Boukria, 25 ans, déjà condamnés à plusieurs reprises pour vol avec violence. Avril 2005, à Marines, dans le Val-d’Oise : un Français de 22 ans,Benjamin Combelles, est tué avec un couteau de chasse. Son meurtrier est un Africain de 24 ans nommé Steve Diome, venant de la cité de Cormeilles-en-Vexin. Avril 2005, à Évry : Éric Wesse, 27 ans, est aspergé d’essence et brûlé vif par Jean Tukumbane. Janvier 2005, à Mareuil-lès-Meaux en Seine-et-Marne : Driss Sajdi assassine et découpe en morceaux Maryse Louvet, 51 ans, la mère de sa compagne. Janvier 2005, dans le train Pontoise-Paris-Saint-Lazare : Jean-Marie, un SDF de 51 ans, est tabassé à mort par un CPF de 20 ans nommé Saïd. Décembre 2004, à Aubignan, dans le Vaucluse : René Girard, 80 ans, qui dort paisiblement, est réveillé par du bruit. Il est tué par Mohamed El Aissoui, 22 ans, et Sofiane Saïdi, 18 ans. Octobre 2004, dans le Gard : David Estournel, originaire d’Avignon, est tué de 56 coups de couteau par Djelloul Maroc. Septembre 2004 à Montereau, en Seine-et-Marne : Virginie, 32 ans, tombe du quatrième étage de son immeuble. Elle a été poussée par son compagnon, Abdelkrim, 45 ans, qui était fortement alcoolisé. Mai 2004, à Saint-Cloud : Patrick Barbosa, 24 ans, est tabassé à mort par son dealer de cannabis, un Algérien de 21 ans nommé Gaya Messad. Mai 2004, à Évry : Lors d’un violent contentieux opposant Mahfoued Boujardine et Abdelmoumen au sujet d’un scooter volé, Laura, une passante, est atteinte d’une balle perdue. En février 2006, le Maghrébin est condamné à seulement cinq ans de prison dont deux avec sursis. (La lecture du livre sur le Racisme antiblanc est assez éclairante sur la légèreté des peines infligées). Avril 2004, à Saint-Étienne : un supporteur de football, Olivier Baraldini, âgé de 20 ans, est abattu d’une balle de fusil dans la tête par Karim Aouragh. Avril 2004, à Savigny-le-Temple, en Seine-et-Marne : Patrice Cambron, 38 ans et père de deux enfants, qui constate le vol de deux vélos dans son garage et qui tente de les récupérer, est tabassé à mort par des CPF : « traumatisme cérébral crânien avec fracture temporale gauche ». Le procès eut lieu à huis clos, étant donné que les coupables étaient mineurs. Avril 2004, à Pontoise : Martine, 42 ans, est tué par son compagnon Samir M., avec un couteau à steak. Elles est poignardée au cou, à la poitrine et au sternum. Avril 2004, à Sartrouville : Nadine Cuissard, 41 ans, est tuée par l’ami d’une de ses copines, Abdelkrim Bachiri, 46 ans. « Le lendemain, j’ai mis le corps de Nadine dans le coffre de sa voiture avant d’aller le brûler en forêt de Saint-Germain-en-Laye. » C’est là qu’il fut retrouvé et identifié deux mois plus tard. Mars 2004 à Versailles : Dominique Rissel, un gérant de supérette, est abattu en pleine rue par Éric Youssef et ses complices : Younès Outsellamt et Amine Benaaza. Mars 2004, au Teil, dans l’Ardèche : Cédric Juge, 15 ans, est tué de 14 coups de couteau par “Christophe et Jean” (ce sont des “noms d’emprunt”, souligne le journaliste). Appelons-les plutôt Kamel et Jamal. Comme ils sont mineurs, le procès a eu lieu à huis clos et leurs patronymes n’ont pas été dévoilés. Janvier 2004, à Aubervilliers : Maria de Jesus Lopes une septuagénaire, est retrouvée morte dans son appartement. Elle a été tuée par Mounir Aït-Menguellet, 32 ans, qu’elle aimait beaucoup. Novembre 2003, à Lorient : le corps de Lydie Lefèvre est découvert dans un parc, enroulé dans une couverture. Le meurtrier est son voisin, Ali Oulahcene, 68 ans, qui avait déjà été condamné par deux fois par les assises des Pyrénées-Orientales. D’abord pour viol, en 1974, puis pour meurtre, en 1982. Mai 2003, à Champs-sur-Marne : Jérémy Fornarelli, 22 ans, est abattu d’une balle dans le cœur par Abdelkrim Ziani, 20 ans, pour une histoire de stupéfiants. Avril 2003, à Stains, en Seine-Saint-Denis : Anne Jugon, une octogénaire de 83 ans est étranglée dans son appartement par Hamid Hadjar, un toxicomane, spécialiste des agressions violentes. 24 décembre 2002, à Asnières-sur-Seine : Pascale Rolet, une infirmière de 37 ans, est aspergée d’essence et enflammée dans le hall de son immeuble par un déséquilibré maghrébin de 39 ans nommé Samir Zaoui, qui fêtait Noël à sa manière. Rien dans les journaux, ou presque, pour ne pas troubler “l’égalité et la réconciliation”. Octobre 2002, à Valenciennes : Sophie Berkmans, une rhumatologue de 41 ans, est découverte morte dans son cabinet. Sa gorge est tranchée de part en part, son visage tuméfié et sa jupe relevée. Il fallut attendre cinq ans, soit novembre 2007, pour mettre enfin la main sur l’assassin : Mohamed Medjahed. Cette “chance pour la France” avait déjà été condamnée en 1981 par la cour d’assises du Nord à huit années de réclusion pour agression sexuelle et tentative de meurtre sur une jeune femme. Octobre 2002, à Valenciennes : deux semaines après le meurtre de Sophie Berkmans, Marianne Listoir, une étudiante arrageoise de 18 ans, est découverte morte dans un fossé, au bord de l’autoroute. Le meurtrier est un (Franco)-Algérien de 28 ans, nommé Tahar Bourahla. Juin 2002, à Beauvais : Jacquy Haddouche se rend coupable du meurtre de Léo Capon, 73 ans, qui a été égorgée à son domicile. En juillet 2002, Haddouche avait déjà tué Sylvain Rome, à Saint-Étienne. En 1992, cette Chance pour la France avait aussi tué Gilles Canette, un professeur de français de Beauvais. Son parcours est ici très abrégé ! (Cf. Le Racisme antiblanc, Hervé Ryssen). Mai 2002, à Vitry-sur-Seine : huit personnes sont fauchées à un abribus par un chauffard. Une mère de famille et ses deux fillettes sont tuées sur le coup. Le conducteur de 26 ans s’appelle Samir Cheney. Les deux passagers, Rhadil Azzedine et Benyounes Zaouch, âgés de 25 et de 26 ans, ont alors courageusement pris la fuite à pied avec le conducteur, sans porter assistance aux victimes, dont deux enfants, coincés sous le véhicule. Octobre 2001, à Lyon : Yvette Bouillet, une retraitée de 76 ans, est trouvée morte chez elle, dans une mare de sang. « En trente ans de carrière, j’ai rarement vu une telle violence », affirma le professeur Malicier, directeur de l’institut médico-légal de Lyon. Un grand nombre de fractures faciales avaient entraîné une hémor ragie mortelle, précédée d’une agonie de plusieurs minutes. Le coupable se nomme Rachid Zenasni, dont il faut connaître tous les exploits. Août 2001, à Cergy-Pontoise : Habib Mezaoui, un employé de banque licencié, se venge de son patron. Il prend en otage une dizaine de clients ainsi que les employés de l’agence. Le directeur Patrick Prieur, 49 ans, est abattu de cinq balles dans la tête, et son adjoint, Gilles Dessertenne, 45 ans, est tué tout de suite après.
    • Dimanche 9 décembre 2012 11:20 hopeHOPE

      LeSaint Bonjour et merci d'avoir mis les pendules à l'heure IL faut que certaines vérités soit dites voire redites et démontrées que cela plaise ou non Bonne journée à vous
      • Dimanche 9 décembre 2012 11:44 Jacques

        Tout à fait ! Bonne journée à toi !
    • Dimanche 9 décembre 2012 10:07 homer

      Bonjour, Triste liste, de bon matin je m'en serais passé, bref, preuve est-il que finalement au vue des détailles de dates et autres noms, la presse a fait son travail, certes, moins médiatisé dans votre région, je peux vous garantir que dans le Sud, la presse ne fonctionne pas pareille, dés qu'un magrébin, un africain, commet un délie même minime, sa photo+ son Cv+ son identité sont révélées, il y a deux poids deux mesures, selon la région, dans le sud il faut protéger l'identité du blanc afin que l'on ne lui fasse pas de mal, et pour les autres vu qu'ils sont majoritaires il ne leur arrivera rien donc ils sont exposés.
      • Dimanche 9 décembre 2012 12:25 saintbernard

        Je n'ai pas remarqué ce que vous dites à propos de la presse du sud. Pourriez-vous envoyer des liens?
      • Dimanche 9 décembre 2012 11:15 Maryse

        " dans le sud il faut protéger l’identité du blanc afin que l’on ne lui fasse pas de mal" et QUI ferait ce mal?
        • Dimanche 9 décembre 2012 11:34 homer

          Bonjour, nous savons tous qu'une fois jugé un détenue (je sors un peu du sujet) blanc à plus de chance qu'on lui fasse du mal, qu'un détenu avec des origines. Voilà
          • Dimanche 9 décembre 2012 12:16 saintbernard

            Pouvez-vous me dire ce que vous entendez par "avec des origines"? y aurait-il des êtres humains conçus par ordinateur?