Le silence pour briser la violence

AMBIANCE, C'EST CHAUD mardi 15 janvier 2013

Par Jasmin Nahar

Le 16 décembre dernier, dans un bus de New Delhi, une jeune étudiante kinésithérapeute de 23 ans et son petit ami de 28ans, rentrent du cinéma. Dans le bus, la sortie tourne au drame. Ils étaient allés voir L’odyssée de Pi. Ils ont ensuite pris un rickshaw, le triporteur destiné au transport de personnes, jusqu’à un endroit très fréquenté, puis sont montés dans un bus privé. Son destin se voit alors tragiquement bouleversé. La jeune fille est victime d’un viol collectif, agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée par six hommes ivres, elle est ensuite battue à mort. Son petit ami, qui a essayé en vain de la défendre, sera passé à tabac. Après le viol et les coups, ils ont été déshabillés et jetés hors du bus, nus dans le froid.

Grièvement blessée, la jeune fille est transférée à l’hôpital Mont Elisabeth de Singapour. Pendant deux semaines, elle lutte contre la mort et ne cesse de répéter qu’elle veut vivre aux policiers qui l’interrogent. En vain, elle succombe à ses blessures le 28 décembre dernier.

La jeune étudiante, qui n’est qu’une victime de la violence faite aux femmes parmi tant d’autres (une nouvelle affaire de viol collectif dans un bus vient d’éclater en Inde), est devenu un symbole dans un pays où les agressions sexuelles sont courantes. Delhi détient le triste titre de capitale du viol. Dans les jours suivant, l’annonce publique de l’agression, les manifestations se sont multipliées, encadrées principalement par des étudiantes et étudiants issus de la classe moyenne. Et la communauté indienne, vivant à l’étranger, s’est aussi mobilisée.

Ce samedi 12 janvier 2013, c’est une jeune étudiante de l’Université de Paris 1 à Panthéon-Sorbonne, nommée Riddhima Mohan, qui a organisé avec quelques amis une marche silencieuse a Paris. L’information a circulé via Facebook et la manifestation a rassemblé une centaine de personnes. Une marche qu’elle veut « en mémoire de l’étudiante indienne violée à New Delhi et en mémoire de toutes ces autres femmes tamoules et indiennes violées ».

Ce fut un hommage fort et émouvant, tout âge, nationalité et sexe confondus. La marche s’est déroulée dans le respect, à la mémoire de la victime, dans le silence. Les mots sont écrits, ils ne sont pas scandés. Sur les pancartes, l’on pouvait  lire « La faute aux violeurs et non aux femmes » ou encore « Arrêtons la violence envers les femmes et la discrimination ». Hommes et femmes étaient munis d’une bougie. Arrivés à la Bastille, elles ont été allumées et Raddhima a prononcé quelques mots.

«Aujourd’hui,  nous sommes réunis pour la mort de Jyoti Singh Pandey. Elle avait 23ans, c’était une fille normale, comme vous et moi. Et un jour, elle s’est faite agresser et n’en est pas ressortie vivante. Cette histoire, c’est l’histoire de centaines d’autres femmes en Inde. Toutes les 20 minutes, l’une d’entre elles est victime de viol, toutes les 66 minutes, un enfant de moins de 10 ans est victime d’infanticide. Et hélas, nous pourrions encore épiloguer sur les centaines d’autres victimes de la République du Congo, ou des femmes tamoul décimées, et de la condition des femmes dans le monde. Cette marche, nous la dédions non seulement à Jyoti Singh mais aussi à toutes les femmes victimes de viol. Les choses commencent enfin à bouger. Ensemble, nous y arriverons. Que justice soit faite. Merci à tous.»

L’homme à mes cotés, a l’air triste et reste silencieux. Il tient une bougie allumée, son regard est lointain. Ce vieux Tamoul m’a pourtant parlé. Pour être plus exacte, il s’est confié. « Cela m’effraye et me dégoute. J’ai peur pour mes filles, je m’inquiète pour le devenir de toutes les filles d’Inde et d’ailleurs. Quel horrible crime, comment peut-on…. Quelle image honteuse de l’Inde renvoie-t-on? Le monde peut parfois se montrer noir et cruel. Heureusement qu’il existe de ces hommes et femmes qui s’activent pour faire changer les choses comme Raddhima ».

Une femme aussi âgée que lui, lui demande du feu de sa bougie pour allumer la sienne. Cette femme, c’est Josée, retraitée, française. Si elle est venue aujourd’hui, c’est parce qu’elle est scandalisée. « Je suis venue marquer mon indignation. Je suis horrifiée par ce qui se passe dans le monde! Et de voir à quel point la condition féminine est balafrée. Un viol, partout dans le monde reste le même, il n’y a pas de différence en nature, mais il y a une différence en nombre. Voyez-vous, jeune fille, je suis une ex militante du MLF des années 70. Je suis féministe et je le resterai toute ma vie. Je n’ai pas l’assurance que ma présence changera les choses, mais ce dont je suis sûre, c’est que rien ne bougera tout seul. »

Indignées, elles le sont aussi les jeunes filles agrippées à leur bannière en face de moi. Sur la pancarte en anglais et verso français, on lit: « Ne dites pas à vos filles de ne pas sortir. Dites à vos fils de ne pas les violer ». Émues, elles finissent par parler. Kasthury et Senthury (24 et 26 ans) sont étudiantes à Paris. « Nous sommes ici dans l’espoir qu’un jour, il en soit fini de cette barbarie, soutient Kasthury. C’est plus que du féminisme ! C’est lutter pour la condition humaine! Ces actes horribles, des enfants en sont aussi victimes. C’est atroce ». « Il faut des peines plus lourdes! Seulement 10 ans,  c’est choquant! Je suis contre la peine de mort, renchérit Senthury. Il faut une punition psychologique, faire comprendre qu’ils ont commis un crime! C’est trop facile de les tuer.» Mais Kasthury n’est pas d’accord : « Moi aussi je suis contre la peine de mort, mais la surmédiatisation de cette tuerie pourrait porter ses fruits. Si l’état les condamne à la pendaison, alors peut être qu’il enverra un message fort, tellement violent qu’il marquera les esprits ».

Le rassemblement touche à sa fin. On commence à serrer des mains, à discuter encore un peu. Puis un au revoir pour certains, pour d’autre un adieu. Un petit groupe continu de débattre. Comment a réagi le gouvernement Indien? « Mal ! », proteste Leila, 19ans. « Ce ne sont que des belles paroles, ils ont pris l’affaire au sérieux pour éviter les émeutes. Deux jours après, une jeune fille a mis fin à ses jours après qu’un officier a tenté de la convaincre de se marier avec un de ses agresseurs ». Agathe ne partage pas cet avis, « certes, la réaction de l’état est bof. Mais si par la suite, des gens prennent la relève, luttent pour cette cause, font changer les choses, alors ce sera un grand pas en avant ».

Jasmin Nahar

Les réactions des internautes

  1. jeudi 17 janvier 2013 11:06 ratusse

    joilleu noeil bonne année des èlu de bondy Une idée cadeau originale ? 93140stationnement payant et zone bleu et zone bleue où le stationnement est à durée limitée,augmenter la pollution en ville les voiture on tourne en ron dans un nuage ,augmentation des maladie pigeon de tout les couleurs François HOLLANDE ne peut pas grand chose au règlement d'une crise économique gravissime. dans le 93 Au contraire, il prend le risque, par des mesures économiques inapropriées, de mettre le pays en recession....des montage en euros des travaux confiscatoire de tirelire et autre la lite et l'ongle dans les main incompétent qui gêner des maladie des discrimination des injustice et des division de la pullulation impôt plus cher de France, le plus élevé 9 3 pour les pauvre le esclavage par stationnement esclavage des service public esclavage des service public discrimination et un et un impôt des pauvre honteux comment le président de la France peut laisser faire ????Un trésor dans l'égout ! mais il n'a pas eu besoin de faire des recherches! Regarde. biogaz gratuit complètement gratuit pour faire roulé les voiture vite vite vite vite a la dépollution des ville des réduire les cancer et nombreuse maladie et déjà en marche dans d autre gouvernement intelligence au servies au publique comme sala et une précarité francais de santé publique la vengeance des élu contre le peuple au mieux d ouvrier des entreprisse avec impôt pour des jeune en plaine force de l age des élu qui serve a rien ,et serve plus la francs ,des milliard en euros pour fabriquer des aménagement de tirelire de stationnement acharnement et le chaumage tu la France .et nous on pu de la gueule Faute de règlement du différentiel entre les impôts du pays qui les ... en France par “patriotisme”; parce qu'on a bénéficié d'un service public paris et banlieue les impot les plus chere de france...Des panneaux solaires thermiques, d’une surface construire le long des canaux et des chemin de frere de france Centrale électrique de bondy 93 et nous on pu de la gueule Faute de règlement du différentiel entre les impôts du pays qui les ... en France par “patriotisme”; parce qu'on a bénéficié d'un service public paris et banlieue les impot les plus chere de france...Des panneaux solaires thermiques, d’une surface construire le long des canaux et des chemin de frere de france Centrale électrique de St Brieuc, EDM sur les rangs La Bretagne est l’une des régions françaises dont l’alimentation électrique s’avère particulièrement fragile. (voir la brève : un déficit de production électrique avéré en Bretagne ) Le 16 février 2006, le Réseau de Transport Electrique (RTE) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une centrale électrique de 120 MW près de Saint-Brieuc (22). Parmi les candidats, Electricité de Marseille (EDM) (voir la brève : Electricité de Marseille producteur de solaire ) propose une station électrique solaire hybride biomasse de 120 MW. Un projet original, composé de deux installations différentes fonctionnant simultanément ou individuellement, selon les besoins en électricité sollicités par RTE. La station électrique solaire (SES) repose sur une technologie de stockage d’air comprimé CAES (Compressed Air Energy Storage). Plusieurs sphères en matériaux composites d’un volume de 4850 m3 stockent de l’air comprimé à 120 bar par un compresseur électrique. Des panneaux solaires thermiques, d’une surface de 10 000 m2, produisent de l’eau chaude utilisée pour augmenter jusqu’à 600 bar la pression de l’air stocké, offrant ainsi un gain de 40%. Lors des pics de consommation électrique, l’air comprimé est "relâché", et entraîne une turbine, capable de produire 40 MW d’électricité, été comme hiver.un poème tu me tu une intelligence artificiel avec du bon sance et amour des valeurs fini le gaspillage?? retrouvé des rescousse et des Energie inconnu ,,?? aujourd hui ; une harmoni humaine des nouvelle ouverture a autre univers ?? transformation humaine et supérieure a la maladie une métamorphose pour notre bien général +biogaz
  2. mercredi 16 janvier 2013 09:04 hop HOPE

    SOA J'ai lu votre commentaire Et , je me suis souvenue d'une phrase de mépris que j'ai parfois entendue "Ce sont des êtres qui sont retournés à l'état animal" IL y a parfois même dans certaines situations critiques des vérités qui surgissent spontanément semble-t-il
  3. mardi 15 janvier 2013 20:30 nemotyrannus

    « Arrêtons la violence envers les femmes et la discrimination " Vous vous rendez compte que cette phrase est justement une discrimination ?! Je veux bien dénoncer les violences de toutes sortes mais il faut faire attention à pas croire qu'elles ne toucheraient que les femmes comme on tente de nous le faire croire.
  4. mardi 15 janvier 2013 08:36 hop HOPE

    ILest dit; ce que femme veut ,Dieu le veut Ma conclusion ; les femmes représentent une "force" au niveau de chaque foyer dont elles sont le "centre" actif à tous les niveaux Donc le "coeur" de la Nation , sa base , son fondement ( malgré ce que cherchent à nier certains hommes ) Les femmes de tous les âges toutes les classes sociales , toutes les castes associations et autres clubs divers doivent s'unir " se mettre en marche, en révolte permanente " Elles doivent surtout "harceler" la classe politique Jusqu'à ce qu'enfin leurs oreilles et leur conscience s'éveillent En étant solidaires , parler ,dénoncer sans fin par paroles , écrits, manifestations diverses à tous les niveaux sans jamais se lasser La lâcheté , l'hypocrisie , etc...elles finiront par en avoir raison Rien ne s'acquiert sans peine ILest dit aussi : à vaincre sans péril on triomphe sans gloire La "gloire" ici sera un acquit de civilisation de la société dans son ensemble BON COURAGE votre action fera une vie plus saine et normale pour vos enfants filles et garçons compris
    • mardi 15 janvier 2013 12:02 blanche colombe

      il est quand même curieux que parmi les espèces animales évoluées ,les hommes soient les seuls qui violent ,battent et tuent leurs femelles qui pourrait expliquer cela ? ps/ qu'on ne me cite pas la mante religieuse ,je ne la mets pas dans les espèces évoluées ....
      • mardi 15 janvier 2013 13:27 commandant minos

        à quelles espèces comparez-vous l'homme ?
        • mardi 15 janvier 2013 14:18 blanche colombe

          c'est quand même un débat philosophique ,je pense et je suis étonnée que l'on n'en parle jamais ,comme s'il était impossible aux humains de voir cet état de fait à savoir que l'espèce humaine est la seule où les femelles peuvent être violées ,battues et maltraitées il me semble que l'on devrait débattre de cela ,en trouver les causes ,ce qui pourrait éclairer sur la solution du problème est ce du aux religions qui ont mis l'homme à la première place ,reléguant la femme à une position subalterne ? ou y a t il d'autres causes ? je souris quand je parle d'espèces évoluées ,je parle d'espèces qui élèvent leurs petits ,voyez je fais large ps / il n'y a pas d'attaques sexistes dans mon propos
          • vendredi 18 janvier 2013 23:19 magnum

            Le viol et l'infanticide sont très répandus dans beaucoup d'espèces animales: rongeurs, fauves, canards (j'ai déjà vu des canards noyer des canes pour les forcer à s'accoupler). Seulement ce n'est pas un argument pour justifier quoique ce soit. Les animaux se tuent entre-eux, on a pourtant décidé que le meurtre n'était pas acceptable. Pourquoi devrait-on accepter les viols?
          • mercredi 16 janvier 2013 03:37 Soa

            Alors pour ne vous en citer qu'une, il y a les dauphins, qui pratiquent même le viol collectif en faisant pression sur une femelle qui, obligée de nager sur des tres longues distances pour leur échapper, qui fini par être épuisée et sera ensuite violée par ses poursuiveurs. Les dauphins pratiquent la tentative de noyade pour punition et aussi quelque fois l'infanticide (pas toutes les espèces de dauphin, certes). Ils pratiquent aussi l'agression et le meurtre de marsouins pour le jeu (ils ne les mangent pas). On retrouve aussi l'agression sexuelle chez beaucoup d'animaux en captivité, les femelles ne pouvant pas fuir la pression constante des mâles finissant souvent par céder d'épuisement. Certes, la captivité n est pas naturelle, mais on observe tout de même un comportement violent. Enfin, n'oubliez pas que beaucoup d'animaux (lions, singes,...) tuent les nouveaux nés issus d'un autre mâle pour que la femelle entre plus vite en chaleur. J'avais aussi vu un reportage ou deux dromadaires d'en prenaient à une femelle, tabassant son petit, pour qu'elle se soumette à leurs envies sexuelles alors qu elle n'était pas en chaleur. Elle fini par céder la pression, ils font leur affaire et s en vont, laissant la mère et le petit blessés. Néanmoins, là ou le bat blesse à l'origine, c'est que je ne suis pas convaincue que de projeter des sentiments humains sur des animaux ne soit constructif en quoi que ce soit. Les hommes vivent en sociétés complexes avec des lois, des religions, des éducations et des cultures variées, se marient, divorcent, manifestent... Je ne crois pas que se baser sur le comportement animalier (en bien comme en mal) soit réellement pertinent.
          • mardi 15 janvier 2013 14:51 blanche colombe

            citez moi des espèces où les femelles sont victimes de la violence des mâles :viol et meurtre compris je vous avoue que j'en ai cherché avant d'écrire mon commentaire mais si ce que vous écrivez est vrai ,il serait peut être bon que les zoologues se penchent sur le problème ,cela pourrait nous éclairer sur cette violence que vous appelez" instinct "
          • mardi 15 janvier 2013 14:41 commandant minos

            je ne suis pas sûr loin s'en faut que l'espèce humaine soit la seule ou les femelles sont victimes de violence du fait des mâles. La différence c'est que c'est d'autant plus horrible chez l'être humain (mais cela vaut pour toutes violences), car il n'est pas esclave de son instinct.
    • mardi 15 janvier 2013 08:46 commandant minos

      " les femmes représentent une « force » au niveau de chaque foyer" il y a des foyers sans femme !
      • mardi 15 janvier 2013 09:02 hop HOPE

        COMMANDANT MINOS Sauf erreur de ma part ,vous êtes né grâce à une femme et vous avez acquit une partie de votre éducation à travers ce qu'elle vous a communiqué par sa façon d'être ce qu'elle vous a dit ou interdit etc..etc..... C'est ce que je voulais formuler Bonne journée à vous
        • mardi 15 janvier 2013 11:04 commandant minos

          "grâce" ou "à cause" selon l'humeur :-)
      • mardi 15 janvier 2013 08:46 saintbernard

        mais pas de fumée sans feu. :)