Yamina Benguigui: "On dit que le gouvernement ne fait rien, c'est pas vrai"

C'EST CHAUD, GARDE à VUE, POLITIQUE Mercredi 16 janvier 2013

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

Il y a une photo d’elle et Nelson Mandela. Il y a un canapé blanc cassé, de la moquette, une bibliothèque. Il y a un téléphone, ceux des administrations, à la sonnerie d’hôpital. Il sonne. Elle répond. “Ça fait 25 ans que je lui ai pas parlé, et là.” Là, elle lui parle. “Je vous rappelle.” Il y a un bureau. Pas de bordel, pas vraiment. Il y a de la lumière, dehors, la nuit déjà. Elle est ministre de la Francophonie. Avant, elle était réalisatrice. Avant, adjointe au maire de Paris. Elle a vécu des vies, ses vies. Maintenant, François Hollande l’a nommée. Elle part, revient, sans s’arrêter. Personne sait vraiment pourquoi. “Pas besoin de communiquer.” Au risque de se faire piquer comme “ministre qui sert à rien” par Marianne. “Aucun commentaire.”. Elle part, revient, imperturbable, sans s’arrêter. A un moment, elle s’assoit, entre l’Algérie et le Ghana. Et elle répond au Bondy Blog.

Retour en Algérie. Une centaine de journalistes, une centaine d’invités, une dizaine de ministres… Tout ça, pourquoi ?

La première visite du Président François Hollande en Algérie s’est inscrite dans un moment historique important, les 50 ans de l’Indépendance de l’Algérie. Ce voyage était très attendu des deux côtés de la Méditerranée, avec la volonté d’écrire une nouvelle page de l’histoire commune, dans le respect des mémoires. La plupart des invités étaient venus avec un bout de cette histoire, chevillé au cœur. Le Président Hollande a fait ce voyage avec toute la solennité qu’il exigeait. Pour mettre en place un partenariat qui va de l’économie à la culture.

Vous avez été en Algérie plusieurs fois dans votre vie. Là, vous y êtes retournée, en tant que ministre. Ça fait quelque chose de particulier, dans le cœur ?

Je suis une réalisatrice française issue de l’immigration, maghrébine en France. Je suis née à Lille. Je suis à la croisée des chemins de « l’histoire commune », élevée dans l’amour du pays de mes parents, l’Algérie, et dans les valeurs de la France. Mon père est venu pendant la guerre d’Algérie pour organiser l’arrêt des usines de France. Donc, ma famille fait partie de cette histoire. Et puis, mes parents sont restés en France. Mon père a été prisonnier politique. Ça laisse des traces. J’ai accompli plusieurs fois ce voyage. Pour voir ma famille ou pour montrer mes films. Revenir en Algérie en tant que ministre de la France a été un moment très fort. Quand les deux Présidents ont signé l’accord d’amitié franco-algérien et que le Président Bouteflika est venu me donner son stylo, à moi, avec lequel il avait signé l’accord, j’ai été émue. Je voyais surgir devant moi le visage de mes parents.

Vous êtes ministre de la Francophonie, une fonction qu’on ne comprend pas. Expliquez-nous.

 

En fait, le ministère de la francophonie est au service des valeurs et des peuples de langue française. Le 17 octobre dernier, j’ai présenté en Conseil des ministres un plan de relance de la francophonie. Il s’agit de donner un nouvel élan à l’enseignement du français, promouvoir la francophonie en France et la francophonie dans le monde. Nous sommes 220 millions à avoir le français comme langue. En 2050, nous serons 750 millions, dont 70% en Afrique. Et les locuteurs auront moins de trente ans. Etre ministre de la francophonie, c’est aussi militer pour un espace francophone où les barrières à la mobilité s’estompent.

Pour résumer, c’est surtout de permettre les échanges des peuples…

 

L’espace francophone, c’est le partage d’une même langue. Notre action est de favoriser la mobilité, notamment celle des artistes, des chercheurs, des étudiants, comme s’y est engagé le Président de la République à Kinshasa. Le français est aujourd’hui une langue économique, par rapport au Commonwealth. On a toujours cette image de l’anglais, l’anglais…

Oui, c’est une image de l’inconscient collectif. L’anglais est LA langue.

 

Les Chinois, les Sud-Africains, les Turcs, les Brésiliens font de plus en plus le pari du français. C’est dans l’espace francophone que se font  20% des échanges de marchandises dans le monde. La Francophonie, c’est quelque chose de très stratégique, on ne peut pas mettre de côté cette Afrique francophone. Moi, dans mon travail, je retricote des liens.

D’ailleurs, vous multipliez les déplacements en Afrique.

 

Aujourd’hui, la langue française s’est débarrassée des oripeaux du colonialisme, c’est une langue avec laquelle nous nous devons d’être aux côtés de l’Afrique. Ce continent est en plein bouleversement culturel et économique. C’est le message que je souhaite faire passer à chacun de mes déplacements.

Donc vous êtes là pour « miser » sur l’Afrique. Faire du « business » avec le prochain grand continent… C’est ça ?

Mais je ne suis pas la seule. Hillary Clinton fait la même chose. Sur le terrain. Les entreprises françaises qui investissent en Afrique ne sont pas dans une relation de domination mais de partenariat. Et créer des emplois en Afrique, c’est aussi créer des emplois en France.

Pourquoi les médias français n’en parlent pas ?

 

Aujourd’hui, les médias ont en tête une Afrique qui quémande, une Afrique qui souffre. La presse française parle davantage des conflits que de la mutation de l’Afrique. Moi, c’est cette Afrique que je veux promouvoir.

Mais, d’un autre côté, l’Afrique souffre, c’est une réalité. Il y a la question du Nord-Kivu….

 

Lors de mon premier déplacement à Kinshasa en juillet, pour préparer le sommet de la francophonie, je savais que la guerre faisait rage au Nord-Kivu… Des femmes sont venues des Kivus pour me rencontrer à Kinshasa, pour me parler de ces milliers de femmes violées, devenues « butin de guerre ». J’ai décidé en accord avec Laurent Fabius, de témoigner de cette situation à l’ONU en septembre. Des résolutions du Conseil des Sécurité ont été votées. Il y a eu la sanction des responsables de ces exactions. Je me suis rendue à Goma. J’ai vu des dizaines de milliers de personnes qui s’entassent dans des camps de réfugiés, envahis par la boue et le choléra.

Et maintenant, concrètement ?

 

J’ai reçu la semaine dernière le Docteur Denis Mukwege qui a opéré près de 40 000 femmes violées en 13 ans et qui a aujourd’hui besoin d’une protection de tous les instants pour continuer à exercer dans son hôpital de Bukavu.

 

Quand vous allez en Afrique, vous vous retrouvez dans des pays dirigés par des dictateurs. Vous leur faites face. Est-ce que vous osez vous opposer ?

 

A la mairie de Paris, pendant cinq ans, ma responsabilité d’adjointe a été de conduire la première délégation en charge des droits de l’Homme et de la lutte contre les discriminations. Mais nous n’avons pas à imposer, même si nous avons notre avis. Imposer, ce serait de l’ingérence.

Imposer la démocratie, ce n’est pas de l’ingérence.

Il faut savoir parler à hauteur d’homme. Si tel est leur souhait, nous nous devons d’accompagner les peuples qui aspirent au changement et à la démocratie.

Mais quand vous êtes face à des dictateurs, vous faites des remarques ?

 

Je le dis, mais à ma manière, et je parle au nom du gouvernement. C’est la Diplomatie, j’utilise mon savoir-faire à la Yamina.

Tout ça, est-ce une suite logique de votre parcours ?

 

Mon engagement, je l’ai pas laissé à la porte de mon ministère. Mon métier de cinéaste m’a conduit pendant vingt ans dans quelques-uns de ces pays où j’ai organisé de nombreux débats sur les questions des migrations, du déracinement, des discriminations. Aujourd’hui, dans ce ministère, je mets mon engagement au service de la diplomatie.

Malgré tout, quand est ministre on est toujours connecté à la réalité ?

Etre ministre, c’est assumer plus qu’une fonction. Etre ministre, c’est être de plein pied dans le réel et le quotidien. J’ai fait des films. Et faire du documentaire, c’est écouter, faire parler. Ça m’aide beaucoup parce la politique, si on est pas à l’écoute, c’est dramatique.

Mais une vie de ministre, ce n’est pas la vie d’une personne normale.

Une vie de ministre, c’est avoir le sens des responsabilités et des actions à mener, à Alger, à Beyrouth, à Goma, à Pékin… Le reste, c’est du mythe.

Du mythe ? Le chauffeur, les dîners officiels, les avions, ça parait pas très réel…

Dans la réalité, la vie de ministre est très dure, impitoyable. La réalité est glaciale. Exercer cette fonction comporte des obligations qu’il faut assumer. Dans mon métier, quand je partais en tournage et que je revenais de l’étranger, je me donnais peut-être quatre ou cinq heures pour décompresser. Là, non.

Vous regrettez ?

Je ne regrette rien, parce que ce ministère est une vraie mission. Et la mission, elle durera le temps qu’elle durera. Le tout, c’est de certainement pas écouter les journalistes. Faudrait qu’ils suivent, mais ça les intéresse absolument pas. Pour moi, il y a un vrai problème de réalité chez eux. Je vois pas un journaliste avoir le temps de passer des heures et des journées pour faire une enquête. Ne serait-ce que pour savoir par exemple “c’est quoi le Ghana ?” J’en reviens. Moi, je suis très fière d’assurer ces responsabilités.

Vous vous plaisez ?

 

Kateb Yacine disait de la langue française au lendemain de l’Indépendance de l’Algérie qu’elle était « un butin de guerre ». 50 ans plus tard, au moment du Sommet de la Francophonie, le Président tunisien Moncef Marzouki a déclaré que la langue française était « un butin de paix ». Et quand on arrive à débloquer les deux millions d’euros pour l’hôpital de Goma, au Kivu en seulement trois semaines, c’est extraordinaire.

C’est important, les gouttes d’eau ?

 

Chaque goutte d’eau compte. Lorsque j’ai apporté deux millions d’euros au Programme Alimentaire Mondial et à l’hôpital Heal Africa de Goma, cette goutte d’eau a sauvé des vies.

 

Un article sur le Bondy Blog est paru. Un jeune homme y raconte son enquête en Seine-Saint-Denis. Les gens, les jeunes, lui disent qu’ils sont déçus de François Hollande. Le Président a déjà oublié la banlieue?

 

Lorsque j’ai réalisé le documentaire 93 mémoire d’un territoire, j’ai pu constater à quel point l’histoire de ce département est une accumulation de retards depuis ses origines. Comme la désindustrialisation et tous ses maux, comme le chômage et la précarité, la dégradation de l’habitat et les vagues successives d’immigration. Le Président s’est engagé à désenclaver les quartiers en souffrance. Mais c’est tellement un territoire, auparavant, qui a été abandonné par les politiques de la ville.

Que répondez-vous à tous les déçus des quartiers ?

 

On dit que le gouvernement ne fait rien, c’est pas vrai. Les changements à apporter sont tellement vastes qu’ils ne sont peut-être pas encore palpables. Je dis que le gouvernement agit sans relâche et que nous sommes investis pour redresser la France et retrouver le chemin de l’emploi, en particulier dans ces quartiers.

Et puis, finir sur cette affaire qui bouscule la France. Vous avez été réalisatrice et vous êtes ministre. Vous avez obligatoirement un avis sur l’affaire Depardieu…

Gérard Depardieu est un immense acteur qui incarne la France. Il me semble que son comportement aujourd’hui est excessif et tragique. J’y vois le signe d’un grand mal-être et d’une profonde souffrance.

Est-ce-que vous avez le temps de suivre ce débat sur les salaires dans le cinéma ? Vous donnez raison à ce producteur de Wild Bunch qui a lancé le débat ?

Le cinéma français est une grande industrie dans notre pays. Effectivement, certains comédiens sont très bien payés mais ces mêmes comédiens rapportent beaucoup à la France. Dany Boon a rapporté 15 millions au CNC l’année dernière. Ces recettes sont reversées sur d’autres projets qui permettent la création de nouveaux emplois dans une catégorie souvent précaire. Il faut que la famille du cinéma se retrouve autour de la table pour en débattre, dans un climat apaisé.

Le cinéma vous manque ?

J’espère que je manque « un peu » au cinéma.

La vie de ministre vous inspire ?

Quand je vais en RDC,  je reste frappée par le témoignage d’une femme qui a fait tout le voyage du Nord-Kivu pour venir jusqu’à Kinshasa Je repars avec des choses dans la tête, je suis tétanisée. Et franchement, cette femme que j’ai vue, elle a incarné toutes les atrocités du Nord-Kivu. Son visage, je l’ai en tête. J’aurais aimé fixer son visage et son message pour le travail de mémoire.

Propos recueillis par Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Les réactions des internautes

  1. Samedi 26 janvier 2013 08:24 Vavavivi

    Avec des parents ex FLN elle est devenue ministre Français par la grâce des socialistes et elle cite toujours ses références kateb yacine ex FLN !! Ce n'est pas une honte ça....
  2. Samedi 26 janvier 2013 02:22 Eluere

    Plaise a Dieu que ce gouvernement ne fasse rien : nous ferions l'économie de quelques c..... de taille respectable. Et l'avenir n'augure rien de bon.
  3. Vendredi 25 janvier 2013 17:31 Rasta

    Boon a rapporté 15 millions au CNC ?? On peut savoir comment ?
  4. Mercredi 23 janvier 2013 12:23 sab

    c'est vrai qu'il ne faut as dire qu'il ne fait rien ....il ne fait pas grand chose !!!!! et c'est la différence :o))
  5. Mardi 22 janvier 2013 01:38 Murex64

    Le peu qu'il fait est de traviole ! Mieux vaut qu'ils ne touchent à RIEN ces mauvais à tout !!!
  6. Lundi 21 janvier 2013 11:51 boubou

    le gouvernement travaille oui... elle ? non !!
  7. Lundi 21 janvier 2013 08:21 Paolo

    Le gouvernement doit revoir sa copie et prendre la ferme décision de supprimer les nominations inutiles ; nous ferons ainsi des économies. C'est un rêve me direz vous ? mais c'est une solution ; à ce sujet droite /gauche tous unis pour éviter un tel débat sur ce sujet .
  8. Dimanche 20 janvier 2013 17:48 ALDO09

    Elle n'est pas responsable de sa nomination, c'est Ayrault et Hollande qui le sont. 1- Pourquoi choisir quelqu'un d'origine étrangère, dont le père même a lutté contre la France et a obligatoirement inculqué à sa fille l'amour d'un autre pays que la France ? 2- Pourquoi pour représenter la France n'a t-on pas pris quelqu'un de diplômé ? Comme on peut s'en rendre compte dans le fichier suivant, elle, comme pas mal d'autres n'ont aucune raison, autre que le copinage, d'avoir une place au gouvernement. http://paiecheck.com/2012/12/30/salaires-et-diplomes-au-gouvernement-ayrault-2/
  9. Dimanche 20 janvier 2013 11:52 Martin

    Cette femme est le symbole du devenir de la France et de son peuple. Un pays occupé par des étrangers. Frontières ouvertes à tous les vents, drapeau et valeurs piétinés.
  10. Samedi 19 janvier 2013 22:54 dodo

    Elle est pas au mali, c'est nomage, avec sa tronche botoxée "les musulmans" n'en veulent pas! c'est un parasite cette nana!
  11. Samedi 19 janvier 2013 11:55 Nikita

    Echanges tu parles. Un échange à sens unique on appelle cela une GROSSE arnaque !!!
  12. Samedi 19 janvier 2013 02:15 pauvre france

    le presiflan n'aurait il pas pu choisir une francaise pour représenter notre pays, plutot qu'une discriminée positive?
    • Samedi 19 janvier 2013 08:18 lol

      Soyez indulgent avec nos globes de cristal siliconés. Et puis le botox marche chez chez les riches vieilles. Montebourg cautionne le ravalement de façade, ça fait marcher l'emploi. Du plus, être invitée à un dîner de c.o.n par Ayrault mérite une certaine indulgence.
  13. Samedi 19 janvier 2013 02:12 pauvre france

    beurk
  14. Vendredi 18 janvier 2013 21:28 zorrino

    Ce gouvernement (le précédent aussi, d'ailleurs), c'est le reste de la colère de Dieu.
  15. Vendredi 18 janvier 2013 05:34 samson

    Oui ,le gouvernement fait quelquechose . Il fait la guerre . Il dépense pour cela 500 000 euros par jour .Il lève des impots à en jouir . Nous sommes entre de bonnes mains .
  16. Jeudi 17 janvier 2013 19:48 dodo

    miss botox devrait se la coincer et grave! elle n'a aucune compétences, elle va donc très bien dans ce gouvernement d'incapable! Mais cher pierre, avec le botox le cerveau ne répond plus depuis longtemps!
  17. Jeudi 17 janvier 2013 13:08 Pierre

    "c'est pas vrai" bravo pour la ministre de la francophonie!! On doit dire "ce n'est pas vrai". Ou alors est-ce une mauvaise transcription des pseudo-journalistes du BB ?
  18. Jeudi 17 janvier 2013 11:05 ratusse

    joilleu noeil bonne année des èlu de bondy Une idée cadeau originale ? 93140stationnement payant et zone bleu et zone bleue où le stationnement est à durée limitée,augmenter la pollution en ville les voiture on tourne en ron dans un nuage ,augmentation des maladie pigeon de tout les couleurs François HOLLANDE ne peut pas grand chose au règlement d'une crise économique gravissime. dans le 93 Au contraire, il prend le risque, par des mesures économiques inapropriées, de mettre le pays en recession....des montage en euros des travaux confiscatoire de tirelire et autre la lite et l'ongle dans les main incompétent qui gêner des maladie des discrimination des injustice et des division de la pullulation impôt plus cher de France, le plus élevé 9 3 pour les pauvre le esclavage par stationnement esclavage des service public esclavage des service public discrimination et un et un impôt des pauvre honteux comment le président de la France peut laisser faire ????Un trésor dans l'égout ! mais il n'a pas eu besoin de faire des recherches! Regarde. biogaz gratuit complètement gratuit pour faire roulé les voiture vite vite vite vite a la dépollution des ville des réduire les cancer et nombreuse maladie et déjà en marche dans d autre gouvernement intelligence au servies au publique comme sala et une précarité francais de santé publique la vengeance des élu contre le peuple au mieux d ouvrier des entreprisse avec impôt pour des jeune en plaine force de l age des élu qui serve a rien ,et serve plus la francs ,des milliard en euros pour fabriquer des aménagement de tirelire de stationnement acharnement et le chaumage tu la France .et nous on pu de la gueule Faute de règlement du différentiel entre les impôts du pays qui les ... en France par “patriotisme”; parce qu'on a bénéficié d'un service public paris et banlieue les impot les plus chere de france...Des panneaux solaires thermiques, d’une surface construire le long des canaux et des chemin de frere de france Centrale électrique de bondy 93 et nous on pu de la gueule Faute de règlement du différentiel entre les impôts du pays qui les ... en France par “patriotisme”; parce qu'on a bénéficié d'un service public paris et banlieue les impot les plus chere de france...Des panneaux solaires thermiques, d’une surface construire le long des canaux et des chemin de frere de france Centrale électrique de St Brieuc, EDM sur les rangs La Bretagne est l’une des régions françaises dont l’alimentation électrique s’avère particulièrement fragile. (voir la brève : un déficit de production électrique avéré en Bretagne ) Le 16 février 2006, le Réseau de Transport Electrique (RTE) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une centrale électrique de 120 MW près de Saint-Brieuc (22). Parmi les candidats, Electricité de Marseille (EDM) (voir la brève : Electricité de Marseille producteur de solaire ) propose une station électrique solaire hybride biomasse de 120 MW. Un projet original, composé de deux installations différentes fonctionnant simultanément ou individuellement, selon les besoins en électricité sollicités par RTE. La station électrique solaire (SES) repose sur une technologie de stockage d’air comprimé CAES (Compressed Air Energy Storage). Plusieurs sphères en matériaux composites d’un volume de 4850 m3 stockent de l’air comprimé à 120 bar par un compresseur électrique. Des panneaux solaires thermiques, d’une surface de 10 000 m2, produisent de l’eau chaude utilisée pour augmenter jusqu’à 600 bar la pression de l’air stocké, offrant ainsi un gain de 40%. Lors des pics de consommation électrique, l’air comprimé est "relâché", et entraîne une turbine, capable de produire 40 MW d’électricité, été comme hiver.un poème tu me tu une intelligence artificiel avec du bon sance et amour des valeurs fini le gaspillage?? retrouvé des rescousse et des Energie inconnu ,,?? aujourd hui ; une harmoni humaine des nouvelle ouverture a autre univers ?? transformation humaine et supérieure a la maladie une métamorphose pour notre bien général +biogaz
    • Vendredi 25 janvier 2013 23:21 chat

      c'est drôle , quand tu écris , c'est difficile à déchiffrer tellement il y a de fautes , par contre , à plusieurs endroits , ça change , pas de faute , en bref , tu fais du copié collé !!
    • Jeudi 17 janvier 2013 11:18 toutout

      Panneau solaire du solaire °un compresseur électrique.d’air comprimé +++++une technologie de stockage d’air comprimé ++++RESERVE POUR JOUR ET NUIT ++=SURE POMPE CHALEURE CHAUFFAGE++= Gratuité juste apres la pose ((partiquluse invètitusse bonusse pluvalusse)) combien coute les travaux ,de rénovation pour les tirelire qui pouvait attendre avenue Carnot Bondy 93 Panneau solaire avec °un compresseur électrique. a d’air comprimé +++++une technologie de stockage d’air comprimé ++++RESERVE POUR JOUR ET NUIT ++ POMPE CHALEURE CHAUFFAGE++= Gratuité Pour Tous. juste après la pose
      • Jeudi 17 janvier 2013 11:41 vaisseau fantôme

        toto on patauge dans la merde en réponse au commentaire de L'intelligence artificielle phénomènes mystérieux et paranormaux La légende du vaisseau fantôme, si mairie était une entreprisse avec les somme colossale quelle engrange on serai tousse riche comme les élus avec une bonne retraite ,,,,,,,??????? L'intelligence artificielle L'intelligence artificielle |du solaire °un compresseur électrique.+++++une technologie de stockage d’air comprimé ++++ RÉSERVE POUR JOUR ET NUIT ++=SURE POMPE CHALEURE CHAUFFAGE++=GRUITE pour notre santé et de la Terre aprè cou les commune avec l aide de l èta fon ouveture une branche entreprisse privé financé par la commune,gouvernement
        • Jeudi 17 janvier 2013 11:49 joujoujaveclavie

          question les élu travaille pour EUX ou pour nous ? pour EUX il distribu des euros a doter D'AUTRE gouvernement car les pauvre de France il ne les voir par ??les élu son a leur service ou au notre ???au leur des tirelire ,,,, somme nous des mouton que long ton qui ???? pourquoi formatage :::les élu son au servie de notre santé non supprimé des place stationnement pour que on tourne en rond pour faire de la pollution Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme et interdire le biogaz en ville des voiture anomal ??? pour notre santé des battement et des tirelire contre le la maladie des voiture et surtout par de biogaz pour la santé de la france
      • Jeudi 17 janvier 2013 11:41 vaisseau fantôme

        toto on patauge dans la merde en réponse au commentaire de L'intelligence artificielle phénomènes mystérieux et paranormaux La légende du vaisseau fantôme, si mairie était une entreprisse avec les somme colossale quelle engrange on serai tousse riche comme les élus avec une bonne retraite ,,,,,,,??????? L'intelligence artificielle L'intelligence artificielle |du solaire °un compresseur électrique.+++++une technologie de stockage d’air comprimé ++++ RÉSERVE POUR JOUR ET NUIT ++=SURE POMPE CHALEURE CHAUFFAGE++=GRUITE pour notre santé et de la Terre aprè cou les commune avec l aide de l èta fon ouveture une branche entreprisse privé financé par la commune,gouvernement
  19. Jeudi 17 janvier 2013 09:10 francoise

    100 000 euros un déplacement en afrique ? Franchement, elle se moque de qui ? Encore une ministre ou secrétaire d'état complètement inutile... Bla bla bla... Gauche caviar. ministre de salon, la France n'a plus les moyens d'entretenir tous ces politiques complètement inutile au redressement de la France.
  20. Mercredi 16 janvier 2013 19:24 samson

    Menteuse ! elle appartient à un gouvernement qui n'a pas hésité à s'ingérer au Mali pour contrecarrer un peuple qui veut son indépendance ,créer sa nation et pratiquer sa religion comme il l'entend .Si ,nous ,en France avons adopté la laicité , nous devons laisser aux autres le droit d'adopter la religion qui leur convient . Dans ce comportement je reconnais bien le socialisme français hégémonique en tout .
    • Mercredi 16 janvier 2013 22:32 Sidewinder

      Tu fais exprès de ne pas comprendre ou quoi ? Il y a une dizaine d'années, un reportage nous a appris que les madrasas, les écoles coraniques façon Pakistan se répandaient au Mali comme une trainée de poudre, financées par l'Arabie Saoudite essentiellement. À la manière dont leurs pauvres élèves étaient traités : on leur tapait dessus pour qu'ils sachent le Coran par cœur, j'ai vu le PROBLÈME islamiste commencer à se former, manifestement ça allait nous retomber sur la gueule et ça n'a pas tardé… Et ça a fini par tomber aussi sur celles des Maliens eux-mêmes et je peux te dire que c'est à bras ouverts qu'ils accueillent les soldats français, comme des libérateurs, de leur capitale pour commencer. Ce n'est pas un combat de religions. Les musulmans sont TOUJOURS les premières victimes de la racaille jihadiste. Les autres (non musulmans) sont juste les suivants sur leur liste.
      • Jeudi 17 janvier 2013 11:42 samson

        à Nouakchott ,il ya des années ,j'ai pu voir suspendues à l'entrée du marché les mains d'un voleur qu'on avait tranchés .Un ami ,médecin coopérant ,fut convoqué à la police pour avoir refusé de couper chirurgicalement la main d'un autre voleur . Cette pratique s'accomplit depuis des siècles en Arabie et continue . Elle est récente sur le territoire de l'A'zawad .Mais c'est aux Touaregs que l'on fait la guerre pas aux bons émirs d'Arabie .,nos amis .Aux Touaregs ,on envoie nos avions qui bombardent ,clouent et tuent ; Bonne Année .
  21. Mercredi 16 janvier 2013 16:50 Patricia

    Morceau choisi : "J’espère que je manque « un peu » au cinéma ". Pincez-moi, je rêve.
  22. Mercredi 16 janvier 2013 16:28 blanche colombe

    je suis fière de mon pays qui permet aux enfants de ceux qui ont combattu contre lui d'atteindre ainsi les sommets du pouvoir bravo à madame Benguigui qui n'est pas restée dans les rancoeurs et le ressassement , cela montre qu'il y a de l'espoir .....
    • Mercredi 16 janvier 2013 19:30 samson

      Seriez vous d'accord ,BC, pour que les fils des nazis que nous avons combattus accèdent à des pouvoirs chez nous . Par exemple le fils de Himler ou de Goering ou du patron d'Aushwiitz
      • Mercredi 16 janvier 2013 21:13 blanche colombe

        je ne crois pas que le père de madame Benguigui ait le même CV que celui de ceux que vous citez et pour répondre à votre question :je ne fais pas mienne cette idée de la Bible " La Bible nous dit que même si un nourrisson ou un enfant n’a pas commis de péché personnel, tout être humain – nourrissons et enfants inclus – est coupable devant Dieu du péché dont il a hérité et qui lui a été imputé. Le péché dont nous avons hérité est celui de nos parents " en tant que chrétienne ,je dis que la mort du Christ nous rachète de ces fautes justement ,il a expié au nom de l'humanité et que nous ne sommes responsables que de nos actes madame Benguigui n'est en rien responsable de ses parents
  23. Mercredi 16 janvier 2013 10:59 bruno

    J’ai reçu la semaine dernière le Docteur Denis Mukwege qui a opéré près de 40 000 femmes violées en 13 ans et qui a aujourd’hui besoin d’une protection de tous les instants pour continuer à exercer dans son hôpital de Bukavu. 13 ans ça fait 4745 jours 40 000 femmes opérées en 13 ans ça fait 8.3 femme opérées tous les jours pendants 13 ans. Respect.
    • Jeudi 17 janvier 2013 01:39 Thrond

      marrant j'étais pile poil sur ma calculatrice ! mais attention, vous n'avez pas compté les années bisextiles, ce qui rend du coup la performance beaucoup plus simple.
  24. Mercredi 16 janvier 2013 10:54 hop HOPE

    Texte qui m'a interessée Au sujet de la Francophonie , Est-ce qu' ici "on" pense à Garnir les bibliothèques des écoles ,des municipalités etc..jusque dans les "coins les plus reculés " de tous ces Pays au moins avec ceux qui sont destinés au pilon ou ceux "mis à la réforme " La lecture est une très bonne façon d'accéder à une culture Mais n'avoir accès , ou pas à des livres qui ont cinquante ans ou plus d'âge et que le bibliothécaire ne laisse que les admirer de peur que les jeunes les abiment ou les déteriorent ce qui n'est pas leur but à ceux ou celles qui voudraient en prendre connaissance Pensez à eux je vous prie
  25. Mercredi 16 janvier 2013 10:25 samson

    L'Azawad n'a pas déclaré la guerre à la France .L'Azawad est un pays qui veut naitre .Les touaregs veulent etre indépendants des peuples noirs . Et il faut qu'un gouvernement socialiste aille contre cette volonté de libération .Et ,avec la manière forte : des bombardements aériens ;demain des affrontements au sol . Pitoyable ambition de nos présidents ,Sarkozy ou Hollande , que de vouloir gagner des galons de chef de guerre ,de Maréchal !
  26. Mercredi 16 janvier 2013 09:48 Mulot de Paris

    Je ne dis pas que le gouvernement ne fait rien, je dis juste qu'il se plante dans ses priorités et sa communication.
  27. Mercredi 16 janvier 2013 09:20 Bibi

    Qui c'est la botoxée?
  28. Mercredi 16 janvier 2013 00:22 Moncey

    Chère Madame, Le fait qu'Israël avec son demi-million de francophones soit écarté de la Francophonie ne vous dérange pas ? Moi, si !
    • Jeudi 24 janvier 2013 17:13 edravaled

      S'il pouvait prendre le reste de ceux qui pillent la france(minuscule)je suis sur que l'on s'en sortirait bien mieux,n'est ce pas messieurs les chevaliers du sentier.Pareil pour les Anglais "niqués"par un certain maxwell,chef d'un pool journalistique ayant embarqué la caisse de retraite de ses employés en israel,et ayant eu d'e ce fait sa statue en plein milieu d'un kibboutz dans le milieu de la ratitude et de l'esclavage moderne.Mais il est certain que ceci n'est que pur antisismitisme!!!!!Connaissez vous l'anti goyisme braves gens???! Ces gens sont si bons que le frisé jospin avait permis aux juifs de créer une milice de défense des intérrets juifs a Paris,il va sans dire milice armée et dotée de liaisons radio.Ah, il est beau paris aviv!! PS.bravo pour la franc conne phonie!!!!!!.
    • Jeudi 17 janvier 2013 03:49 TITEUF 1010

      on s'en tape le coquillard !